aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Qu'est-ce que la civilisation occidentale ?


Ce n'est pas faire acte d'ethnocentrisme, je crois, que de considérer que dans l'histoire humaine, aucune civilisation n'aura été comparable à la civilisation occidentale en succès et un rayonnement. Certes, d'autres sont plus anciennes, plongeant leurs racines jusque dans la nuit de l'humanité (comme la civilisation indienne, descendant en droite ligne des agriculteurs de l'Indus), mais les caractéristiques particulières de notre culture ont donné lieu à une histoire riche en rebondissements et en grandioses entreprises, qui auront marqué de leur empreinte le destin de notre espèce.

La caractéristique la plus éminente de la civilisation occidentale est, je pense, l'individualisme. La cellule de base du corps social n'est pas comme en Afrique la tribu, ou comme en extrême-orient la famille, mais bel et bien l'homme, sujet social autonome. On peut rapprocher ce fait du rapport à Dieu, très particulier chez les occidentaux, pour qui le poids de la religion est prédominant et fonde, non seulement la spiritualité propre des personnes, mais aussi l'architecture de la société elle-même. Dans cette relation, l'homme est seul comptable de son âme ; les mauvaises actions de ses proches ne rejaillissent pas sur lui, ni inversement. On peut se demander si cette conception du divin est issue de l'individualisme ou si l'individualisme a été forgé par la religion, toujours est-il que ces traits sont indubitablement liés d'une manière où d'une autre.

C'est cet individualisme, aujourd'hui si décrié, qui a permis l’essor fantastique des Européens. L'individu, libéré du poids écrasant de ses parents et commensaux, a pu donner libre cours à son ambition, entreprenant, explorant, exploitant sans autre limites que celles de son avidité. Alors que d'autres peuples recherchaient l'équilibre, soucieux d'harmonie et de statu-quo, les occidentaux partaient à l'aventure sur les mers, pillant, cultivant, forant les mines, érigeant les ponts, déployant une activité frénétique dans le but de s'enrichir.

Mais le goût du bonheur personnel n'explique pas à lui seul les succès des Européens. Hérités de l'esprit grec, la logique, la planification, la systématisation de concepts non-immédiatement saisissables furent les ferments de la croissance économique ainsi que de la machinerie militaire écrasante qui allaient asseoir l'hégémonie occidentale sur le monde. Mais le legs le plus précieux de la culture européenne, c'est bien sûr ce patrimoine extraordinaire de connaissances scientifiques qui, à partir de la fin du moyen-âge, nous assura une hausse continue du niveau de vie et un confort comme jamais on n'en avait connu.

Alors bien sûr, ceci n'est pas allé sans d'abondantes atrocités telles que massacres, asservissements, anéantissements de cultures entières. Il ne faut pas l'oublier, toutefois, il ne faut pas occulter non plus le formidable élan de l'Occident pour sortir l'humanité des ténèbres, le prodigieux envol de cette communauté d'esprits dont les innombrables et imposantes réalisations jonchent la Terre en tous lieux. Et la Terre, du reste, n'est pas la seule dans ce cas ; car ce sont les pas de douze Américains qui sont à tout jamais imprimés dans le régolite lunaire, c'est dans la langue des Angles que l'on y prononça toutes les paroles qui y furent prononcées, c'est au dieu d'Abraham que furent adressées toutes les prières qui y furent murmurées.

Il est toujours difficile de dater la naissance d'une civilisation, car c'est rarement une chose qui se signe d'un acte solennel. On estime généralement que la civilisation occidentale est née en Grèce aux alentours de l'an 1000 avant notre ère. Il est plus facile de dater sa chute : ça s'est produit le 18 avril 2011.

Tags: news
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 19 comments