aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Yo boss

Tiens, ce matin, je suis allé voir mon patron. Je lui ai dit comme ça :
" Eh, patron, t'as cinq minutes ? Voilà, j'aimerais travailler moins.
- Pas de problème, me répond-il, un peu étonné que la sécurité laisse débouler dans son bureau un énergumène qu'il n'a jamais vu de sa vie et qui de surcroît le tutoie comme s'ils avaient gardé les cochons ensemble à Saint-Barth. Votre supérieur hiérarchique peut sans doute vous proposer un aménagement du temps de travail en fonction du poste que vous occupez et dans le cadre de la convention collective...
- Non mais en fait, je veux dire, je veux travailler moins, mais sans perdre de salaire. Par exemple, je veux arriver tard, partir tôt, pas venir bosser certains jours, et le reste du temps, passer ma vie au téléphone et à discuter avec des copains. Mais sans baisse de salaire.
- Ah bon. C'est curieux.
- Et puis surtout, je ne voudrais pas que ça n'obère que de ma carrière, tu vois. J'aimerais continuer à bénéficier des promotions liées à l'ancienneté, je ne voudrais pas être pénalisé par rapport à ceux qui restent faire des heures, voire qui viennent les week-ends, tu comprends.
- Oui... Je vois le genre. Mais juste je voudrais savoir pourquoi je devrais vous encourager dans cette voie.
- Eh bien c'est toute une histoire.
- Je vous écoute.
- En fait, je viens d'acheter un pavillon en grande banlieue, et il y a un grand jardin. Très grand et très beau. Et comme j'aime beaucoup la nature et que je me sens une âme de jardinier, je compte consacrer le temps que tu vas me libérer à cultiver ce jardin.
- Ah. C'est un noble passe-temps, en effet, mais en quoi serais-je tenu de le financer ? C'est ça ma question, parce que finalement, ça va coûter de l'argent à l'entreprise, ça.
- Ah mais attention, je ne suis pas un tire-au-flan ! Pas du tout, je compte bien, en échange de ce salaire, travailler d'arrache-pied à biner, sarcler, piocher, semer, récolter... Ça va devenir un petit Versailles chez moi ! Eh oui, c'est du boulot le jardinage, et c'est normal qu'en retour de ce boulot, je sois payé, tu ne crois pas ? Tout travail mérite salaire, ce n'est que justice. Pendant que mes collègues fayottent jusqu'à des six heures, six heures et demie au bureau, moi, je m'escrimerai à cultiver la terre, n'est-ce pas un juste retour des choses que de bénéficier des mêmes avantages qu'eux ?
- Moui. Sauf que le salaire que je vous verse chaque mois, monsieur, correspond au travail que vous bénéficiez AU BENEFICE DE L'ENTREPRISE, et uniquement à ce travail là. Le jardinage n'entre pas dans cette catégorie, monsieur. Je dirige une banque, pas une coopérative agricole. "
Et là je dois dire que la logique du patron m'a coupé la chique. Et donc, tandis que je regagnais mon poste de travail, escorté par deux camarades de la Sécurité (enfin, plutôt "soulevé", devrais-je dire), j'eus tout le loisir de méditer sur cet argumentaire frappé au coin du bon sens. Mais tandis que je vaquais à mon occupation professionnelle, mon esprit revenait sans cesse à cette conversation que j'avais eue avec mon exploiteur capitaliste préféré.
Et puis me vint à l'esprit ce que j'aurais dû employer comme imparable argument : pourquoi me refuser à moi, pour cultiver mon jardinet, ce qu'il a accordé aux bonnes femmes pour pondre leurs chiards, les torcher, les nourrir, les amener chez la nounou, à l'école, chez le pédiatre ou à la danse, ou toute autre activité qui sont certes du boulot, mais qui ne profitent en rien à l'entreprise ?
Ce que c'est, tout de même, que de manquer d'esprit de répartie.

-oOo-

Sur ce, je vous laisse, car je pars pour quelques jours dans le pays merveilleux de mes ancêtres, la Russie éternelle :
Le Tunel Lubrifikat

Le Kroizment Katastroff

Et un florilège de win russe :

Also this :

And this :
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 18 comments