aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Comme on est trop cons, on nous simplifie tout, mais du coup ça se voit des fois



-oOo-

Encore un site bien utile pour rigoler cinq minutes : How many slaves work for me ?

Allez, concours, faites-le honnêtement. Moi j'ai 24. Qui me bat ?

Ce qui est bien dans ce genre de débilités bien-pensantes, c'est que c'est assez facile de les démonter par la simple logique arithmétique. Par exemple, si moi, occidental moyen, j'emploie 24 esclaves, à supposer qu'il y ai 500 millions d'occidentaux moyens qui aient le même niveau de vie que moi, ça fait que 12 milliards d'esclaves travaillent pour nous. Sur une planète de 7 milliards d'habitants, il y a un problème.

De la même manière, il paraît qu'il se produit, le 21 août, l'overshoot day. C'est le jour à partir duquel nous vivons à crédit sur notre planète car nous sommes des sagouins qui vivent au-dessus de leurs moyens. Ce qui me semble être une débilité profonde, pour deux raisons. En premier lieu, les ressources ne s'épuisent pas au même rythme, certaines se renouvellent comme l'eau potable ou les récoltes de riz, d'autre non comme le pétrole ou le cuivre. C'est évidemment une foutaise d'agréger toutes ces ressources dans un concept unique qui pue le marketing greenpeacesque. Et deuxièmement, si nous vivons à crédit depuis fin août, à qui est-ce qu'on emprunte ? A Mars ? A Tau Ceti ? Aux Romuliens ? Il faudra m'expliquer, les ressource que l'on consomme "de trop", d'où elles viennent, si ce n'est pas de la Terre, qui de toute évidence, est à même de nous les fournir puisqu'ELLE NOUS LES FOURNIT.

Pour en revenir aux esclaves, on peut se demander si le nombre surprenant d'esclaves qui travaillent pour nous ne peut s'expliquer par la définition assez large donnée au terme "esclave". On nous parle d'enfants Pakistanais dans des briquetteries... mais ils sont payés, non ? Mal, sans doute, mais payés. Appartiennent-ils à leurs employeurs ? Non. Peuvent-ils s'enfuir ? Sans doute. Seront-ils pourchassés par la police s'ils le font ? Ça m'étonnerait. D'après ce que je crois comprendre, une prostituée est une esclave. Je crois pourtant savoir qu'elle est payée pour un travail. En France, depuis les années 60, le métier de souteneur ayant grandement disparu, nous avons donc affaire à un esclavage salarié et sans maître... D'après la description faite sur le site, un esclave est "anyone who is forced to work without pay, being economically exploited, and is unable to walk away. Note: Forced Labor, also known as involuntary servitude, may result when unscrupulous employers exploit workers made more vulnerable by high rates of unemployment, poverty, crime, discrimination, corruption, political conflict, or cultural acceptance of the practice. Immigrants are particularly vulnerable, but individuals also may be forced into labor in their own countries. Female victims of forced or bonded labor, especially women and girls in domestic servitude, are often sexually exploited as well." Bon, moi par exemple, je travaille dans une banque où je gagne cent fois moins que mon patron, on peut donc dire que je suis économiquement exploité. Je ne peux pas changer d'employeur en raison d'un fort taux de chômage. Donc, en tirant un peu, je suis moi-même un esclave. En fait, on voit ici qu'un "esclave" est, pour les gens qui ont créé ce site, toute personne ne répondant pas au stéréotype social d'un fonctionnaire d'âge moyen gagnant 2000 $ par mois, propriétaire de son logement, marié, blanc, chrétien, avec deux enfants, un chien et une voiture à crédit. Ça fait du monde.

Pic unrelated.
Tags: globosphère
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 20 comments