aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Goncourt



A l'issue du traditionnel déjeûner chez Drouant, le prix Goncourt 2057 a été attribué à Jean-Kevin Boulet pour son best-seller "200 sudokus diaboliques", chez Kikoolol Publishing. Le prix récompense ainsi la vitalité de la nouvelle génération d'écrivains ludiciens, dont Boulet est l'un des plus imaginatifs représentants.

Comme chaque année, quelques esprits chagrins attachés à de vieilles idées un peu ridicules du siècle passé on déploré l'attribution de ce prestigieux prix à des ouvrages auxquels ils accollent dédaigneusement l'étiquette de "non-littérature". Mais comme leur faisait remarquer Damien Bèguedu (Goncourt 2044 pour "Se loger pas cher à Paris"), "d'abord, c'est celui qui dit qui y est, et pis si t'es pas content, t'as qu'à faire mieux, mais t'es pas cap". Il est vrai que même à l'époque que nos vénérables barbons qualifient d'âge d'or, le Goncourt et autres prix littéraires étaient attribués à des ouvrages que le jury n'avait pas lu, vendus à des lecteurs qui ne les lisaient pas plus, et bien souvent, signés par des auteurs qui ne les avaient guère compulsés eux-mêmes. De fait, c'est par souci d'honnêteté, et non seulement sous la pression du marketing, qu'à partir de 2021, le Goncourt fut attribué chaque année au livre le plus vendu.

Rappelons que le Renaudot a été attribué cette année à "Devenir pro de Photoshop XXI", de Maurice Jeanvion et Fatou Rosenthal, aux éditions Micro-Application.
Tags: billevesées
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 10 comments