aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Blur

Ce n'est pas tous les jours qu'on a assez de lumière pour prendre un cliché au millième de seconde. Dans la vraie vie, il existe des conditions telles que la nuit ou les intérieurs, auxquelles on ne peut pas faire grand chose, et à moins de considérer comme acceptables des choses de ce genre, vous allez devoir gérer de longues expositions :


Les longues expositions, c'est quand la vitesse d'ouverture (1/n de seconde) dépasse votre focale (n millimètres). En petit capteur, comme c'est le cas sur la plupart des reflex modernes, on a encore moins de tolérance, on doit multiplier la vitesse par 1,5. Par exemple, quand mon est en 35 mm, il faut éviter de dépasser d'être plus lent que 1/50s, sans quoi on risque le flou de bougé sur la photo.

Je dis "on risque", mais c'est pas obligé. Il existe des techniques pour améliorer la stabilité de la prise de vue.

- Évidemment, le mieux, c'est d'avoir un trépied. Là, vous pouvez laisser ouvert trente secondes, sans problème.
- Vous pouvez caler un coin de l'appareil contre un support fixe, tel qu'un mur, une gouttière, un poteau. En diminuant le nombre de degrés de liberté, vous améliorez considérablement la stabilité.
- Vous pouvez caler votre propre personne contre un mur, vous épauler à un arbre, etc...
- Votre posture est importante. Être solide sur ses appuis est indispensable, et le simple fait de rapprocher les bras du corps améliore les choses.
- La prise que vous avez sur l'appareil a aussi son importance. Et évidemment, un appareil photo se tient à deux mains.
- Si vous savez contrôler votre respiration, c'est pas plus mal (les technique est la même que celle qu'on vous a peut-être enseignée pour tirer au service militaire si vous avez eu la chance de chausser les rangers).

Voici un petit tutoriel écrit par un type sur le forum pentaxeux :


Petit tutoriel que je vous engage à ne suivre qu'avec un certain esprit critique. Outre le fait que la pose ci-dessus risque de vous valoir la lapidation pour homosexualité dans pas mal de pays musulmans, et outre toujours le fait qu'il me semble hasardeux de suivre les conseils de quelqu'un qui prend des photos en laissant le bouchon sur l'objectif, j'ai hélas pu constater en faisant des essais que ces postures étaient peu efficaces. En revanche, il y a une technique qui vous transforme en véritable trépied humain, et qui permet de faire des photos correctes à des vitesses relativement lentes : celle de la sangle au coude.

Oui, car la sangle de l'appareil photo ne sert pas seulement à le laisser pendre autour du cou. Vous pouvez la faire passer sous le coude droit tout en tenant fermement l'appareil des deux mains. Avec une longueur de sangle adaptée, vous imprimez une forte tension entre l'appareil et le coude, qui bloque les mouvements du poignet. L'autre main vient alors en renfort et vous obtenez ainsi un appareil stabilisé par des forces antagonistes.

Cette technique permet d'obtenir des résultats assez surprenants. La photo ci-dessous a été prise debout, sans appui, au 1/6s à 60mm, avec cette technique du coude.


Je n'ai pas réussi à obtenir un résultat approchant sans mettre la sangle au coude. Bien sûr, ceci présuppose une posture solide et une respiration calme, mais c'est à la portée de n'importe qui.

PS : ceci ne corrige que le flou de bougé dû au tremblement du photographe. Ceci ne préjuge en rien d'une mauvaise mise au point, d'un objectif poisseux, ni surtout, des mouvements du sujet. Si vous photographiez vos amis faisant la fête au 1/6s, vous pourrez utiliser toutes les techniques que vous voudrez, ils seront bougés sur la photo parce qu'ils bougent, tout simplement.
Tags: énorme focale
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 7 comments