aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

La 3D c'est décidément bien nul

Entendu sur France Inter dimanche, Stéphane Paoli, dans son émission 3D, un débat entre le journaliste, l'expert universitaire Jean-François Amadieu qui a un livre à vendre et Régis Gallerand, proviseur d'un lycée d'excellence qui vient de remettre au goût du jour l'uniforme dans son établissement. Une demi-heure de "débat" entre les trois personnes, je mets "débat" entre guillemets car en général, le mot "débat" implique plus ou moins que les participants ne soient pas systématiquement d'accord sur tout. Bref, nos trois bobos font l'apologie de l'uniforme à l'école, de ses vertus morales et pacificatrices, et surtout du fait que ça permet de combattre "la tyrannie des marques". Parce que quand Marie-Caroline Cambion de Lapoutre portera le même tailleur que Kevina Jambon, il sera impossible de faire la différence entre la fille d'une vieille famille catholique de banquiers d'affaire et celle d'une caissière de prisunic célibataire, analphabète et obèse, et toutes deux partiront avec les mêmes chances dans la vie (ce qui est paraît-il le but de l'Ecole de la République).

Bref, on va faire tomber le survet Tacchini à Kader* pour lui fournir un bel uniforme avec pantalons à pince, pompes cirées et cravate (avec l'argent de nos impôts, ça va de soi), et le pire c'est que ces cons de lycéens en redemanderont ! Pourquoi ? Parce qu'ils saisissent l'intérêt d'un traitement équitable et blablabla, d'après le sociocul de mes deux. En fait, ils seront ravis de l'uniforme à l'école, ces petits merdeux, pour cette raison et cette raison seulement :


wé tro dlir lan prochin on sra abiller kom hary poteur !

Mais le plus marrant c'est à la fin de ce "débat" agité, l'animateur croit bon d'ajouter en substance :

JFA - Cette histoire d'uniforme, ça paraît une sorte de rengaine un peu conservatrice, voire droitière, euh, hein, c'est un peu l'impression qu'on pourrait avoir contre une liberté qui serait celle de s'habiller un peu comme on veut, contre les normes sociales, un peu désuètes, que cette affaire d'uniforme [...] donc l'idée que ce serait quelque chose de au fond de droitier ou de libéral, je ne le pense pas.
SP - Soyez assuré que vous n'avez ni l'un ni l'autre donné à aucun moment l'image droitière.
RG (ou JFA) - Non, ce serait un malentendu.
SP - Non, ce n'est pas possible. "


De cet échange on déduira que :
- Les trois intervenants sont bel et bien d'accord entre eux en tous points
- Sur Inter, c'est interdit d'être de droite
- Moi je m'en fous, mais je me mets à la place de l'électeur de droite qui paye des impôts pour écouter cette radio de merde où trois fonctionnaires déblatèrent leur soupe petit-bourgeoise, et je comprends mieux certains ressentiments

En tout cas, nous avons ici illustré un bel exemple de cette politique du PUP (Parti Unique au Pouvoir), à savoir que quelque soit le sujet, droite et gauche ont toujours les mêmes solutions à proposer aux mêmes problèmes (qu'ils fussent réels ou comme ici imaginaires) et que seules changent les justifications à cette politique.

Voici le lien vers cette émission (la première partie est sur la mafia et n'a rien à voir, quoique... elle a été interrompue par des antinucléaires, si ça intéresse quelqu'un. La partie qui nous intéresse ici commence à 54'30")

* Un internat d'exception, c'est un lycée de banlieue où on parque les grosses têtes extraites des lycées normaux dans l'espoir d'en faire des normaliens. On peut ici s'interroger sur le message qu'on adresse aux enfants des autres lycées, qui n'ont pas l'heur d'intégrer le lycée d'excellence. Il faudrait le leur demander.
Tags: bfg-9000
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments