aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Ce qu'un père dit à son fils



Mon fils, demain, tu quitteras le monde de l'enfance pour accéder à l'âge d'homme, car demain, mon fils, sera ton premier jour de labeur. Demain, comme je le fis en mon temps, et mon père avant moi, et ses pères avant lui, tu vas prender le harnais et participer à la longue marche de l'humanité productive. Toi, mon fils, qui bientôt voleras de tes propres ailes, écoute une dernière fois le conseil de ton vieux père.

bosse, ducon


Travaille, prends de la peine, sois acharné au labeur et persévérant dans tes efforts. Prends conseil auprès des anciens, prends exemple sur eux. Sois ponctuel, propre, sobre et de bonne composition. Chaque jour, tâche de t'améliorer, si des tâches t'effraient, astreins-toi à t'y exercer assidûment jusqu'à en maîtriser les techniques aussi bien qu'aucun autre. Fais tout ceci, mon fils, jour après jour, année après année, sans te plaindre ni rechigner, sans compter les heures, ennoblis humblement ton métier, et tu verras comme, un jour, ton chef viendra te voir et te dira en substance ces mots :

au boulot, fainéant


"Bientôt, je quitterai mon poste. Pour me remplacer, il faudra un homme capable, probe et droit, capable de s'attirer la considération de ses subordonnés, connaissant toutes les ficelles. C'est là que j'ai pensé à vous. Un jeune gommeux tout juste sorti de l'école, qui a la moitié de votre âge, va venir prendre ma place, vous serez gentil de lui faire un petit topo."

Et ce jour là, mon fils, tu seras un homme, un vrai, car seul un homme mature et accompli sait entendre ce genre de chose sans défoncer la gueule de son interlocuteur à coups d'extincteur.

Travaille comme un âne, et tu n'y gagneras rien d'autre que la réputation d'une bonne bête de somme. Suis mon conseil, fils, prends tes congés, tes pauses, tes RTT, ta préretraite et tes primes de fin d'année. N'épargne aucune occasion de faire un pot, souvent à la machine à café, invite tes collègues, et avec eux discute longuement. Stylos, feutres et ramettes, ramène-les à ton logis sans vergogne, sois le fléau des pochettes cartonnées, que sur ton passage, les classeurs ne repoussent pas. A ton patron, prends tout ce que tu peux sans remords, ça ne sera jamais qu'une petite partie de ce que ce porc te vole.

Mort aux patrons, mon fils ! Mort aux cons, mort aux vaches et vive l'anarchie !

vive l'anarchie
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 8 comments