aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Hier j'ai fait des vers



France

Ici s'énerve un couple hâve,
Anciens bobos désargentés,
Bien habillés encore, ils doivent
Se fournir aux vides-greniers.
Tenant à la main leur fourbi,
Traînant derrière eux un corniaud,
Savent-ils encore quel gourbi
Leur servira d'abri tantôt ?
Plus loin discutent deux Roumaines
Rigolant de qui ? D'un nigaud ?
Quel secret ces cartomanciennes
Ont-elles tiré de leurs tarots ?
Assis par terre, entre deux porches,
Macérant dans son futal moite,
Un clodo ivre me reproche
D'être un bourgeois qui vote à droite.
De l'autre côté de la rue,
Ils sont debout, eux, les migrants.
L'un noir, épais, cheveux crêpus,
Bras croisés, du chef opinant
A ce que dit son compagnon.
Turc ou Arabe, Romanichel ?
De quelle contrée vient-il donc,
Ce citoyen universel ?
Il me jette un regard mauvais,
Ou plutôt craintif, attentif,
Je doute qu'il ai tous ses papiers
En règle, ce grand escogriffe.
Puis, tous se taisent.
Puis se tendent.
Regardent.
Louchent.
Assisterè-je donc ce soir
A quelque affrontement ethnique ?
Défendront-ils leur territoire ?
Sortiront-ils fourches et piques ?
Que se passe-t-il ? Je ne sais...
Je comprends, c'est la supérette.
La patronne a fait sa journée
Et, inspectant les étiquettes,
Expose le trésor parfumé
Qu'elle celait dans son escarcelle.
La bouffe fraîchement périmée.
Ils n'attendaient que les poubelles.
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 5 comments