aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Rouillée

Illustration : Daniel Cohn-Bendit quittant EELV
parce qu'ils ne sont pas assez cons à ses yeux.

20120923_cohn_bendit


Les écologistes sont des cons (j'ai d'ailleurs acheté une pelle rien que pour ça). Ils sont cons parce qu'ils ont un argument-massue qui est du genre massue en mousse. La massue, c'est ça : " Nous vivons sur une terre qui est finie, mais comment donc pourrait-elle supporter une croissance infinie ? "

Voici un argument propre à appuyer leur politique : réduire à la misère les classes populaires et à la pauvreté les classes moyennes (les éconogistes appellent ça la simplicité volontaire). A priori, de loin, ça fait sens. Oui, mais est-ce un argument pertinent ? Certes, la Terre est finie, et ses ressources ne sont pas illimitées. C'est vrai. Mais depuis quand ?

Si on se penche sur l'histoire humaine, ou plus précisément, sur la préhistoire humaine, force nous est de constater que le dernier continent vierge, l'Amérique, fut peuplé il y a 55000 ans, à la faveur d'une glaciation. Auparavant, l'homme avait quitté son berceau Africain, et conquis l'Europe, l'Asie, et même l'Australie. Cela fait donc 55000 ans qu'à l'exception de quelques ilots plus ou moins étendus, notre espèce a touché ses frontières naturelles et peuple la totalité des terres habitables.

Donc, voici trente mille ans, les éconogistes de l'époque auraient fort bien pu dire " mais comment une terre finie pourrait-elle soutenir une croissance infinie ? Cessons de piller sans vergogne les réserves de bois de la planète, dont nous approchons du reste du peak-wood, et abandonnons la technologie du feu qui est si mal maîtrisée, avec ses risques d'incendie et ses cendres probablement toxiques. Gnourph le Balafré ne disait-il pas 'Science sans conscience n'est que ruine de l'âme' ?"

Les hommes de cette époque vivaient sur une terre aux ressources finies, et se battaient contre d'autres hommes pour s'approprier ces ressources, les terres à cultiver, les troupeaux, les gisements de silex, les forêts giboyeuses, les ruisseaux à écrevisses, que sais-je... Et malgré la finitude des ressources auxquelles ils avaient accès, ils ont poursuivi la marche vers le progrès, parce qu'ils étaient loin d'être aussi cons que nous. Comment ont-ils fait ? Le progrès, justement. Lorsqu'une terre était trop aride pour porter des récoltes, ils l'irriguaient. Lorsque, chassés par une tribu hostile, ils devaient se réfugier dans un marais inhabitable, ils le drainaient et en faisaient une terre fertile. Leur échoyait-il une montagne qu'ils y élevaient des murets et cultivaient des terrasses. S'il manquait quelque chose sur leur terre, ils l'échangeaient avec des voisins, parfois fort éloignés. Le commerce n'est pas une invention récente, certaines pierres de Stonehenge ont été importées d'une carrière située à 250 km de là. Et si les ressources de la Terre en silex étaient finies, elles n'ont jamais été épuisées, car nos aïeux ont eu largement le temps d'inventer le cuivre, le bronze, le fer...

Bref, tout ça pour dire que l'épuisement de telle ou telle ressource n'implique nullement la fin de notre civilisation. D'une part, parce que l'on parle toujours des ressources "connues et exploitables selon les technologies actuelles", donc en faisant fi de l'avancée des techniques d'extraction ni des découvertes de nouveaux gisements. Et d'autre part, nous sommes assez ingénieux pour que l'absence d'une denrée quelconque n'altère que marginalement l'avancée de l'humanité. Pour autant bien sûr que nous ne renoncions pas à ladite avancée, comme nous y exhorte le crédo éconogiste actuel.

Accessoirement, si nous nous trouvions réellement à la veille d'un effondrement de la civilisation suite à un manque de ressource, serait-il réellement bien sage d'économiser les ressources ? Après tout, ça ne ferait que reculer l'échéance, au lieu de léguer une terre épuisée à nous enfants, nous la lèguerions à nos petits-enfants, il faudra m'expliquer en quoi se chauffer à 10° pendant quelques hivers avant l'apocalypse finale est un grand progrès. Une chose est certaine, c'est que c'est pas en gribouillant des aurochs rupestres sur les murs d'une grotte à la lueur d'une torche qu'on va développer le voyage interstellaire.

Bref, à la question " Comment faire supporter une croissance infinie à une terre finie " je réponds " Ben connard, c'est bien ça qu'on fait depuis la nuit des temps, tiens, prends un coup de bêche dans la gueule de la part de Malthus "

20120923_malthus



Georges se prend pour Boulet, LOL !

20120923_georges_boulet

Non je rigole mais en fait c'est pas drôle,
j'ai l'impression qu'il a comme un mal-être,
il faudrait lui trouver une copine ou un
truc comme ça. Je me demande si c'était une
bonne idée de prendre un médiator en appart.
Tags: bfg-9000
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 35 comments