aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

C'était mieux avant

Voici que revient la période bénie de l'hiver, riche en bronchites et en festins pantagruéliques, et ô combien propice à chérir avec émotion le jardin enchanteur de l'enfance, et cette matinée magique que nous avons tous passé en pyjama sous le sapin à déballer des kilomètres carrés de papier cadeau sous les regards attendris de nos parents (sauf les juifs qui sont punis parce qu'ils ont tué Jésus).

Et si les cadeaux eux-mêmes ont bien changé, les garages en plastique et docteur Maboul ayant cédé du terrain devant les jeux vidéo ultraviolents qui transforment nos enfants en tueurs en série, une chose semble de prime abord n'avoir pas changé : ces petits matins des vacances d'hiver passés douillettement à regarder Scoobydoo à la télé.

Pas changé ? Voire...


Car à y regarder de plus près, on s'aperçoit que ce n'est pas le bon vieux scoobidoo qui passe à la télé, mais un ersatz, une fade resucée, un remake, pour tout dire, un faux scoobidoo !

Souvenez-vous : naguère, tout se déroulait toujours selon un implacable enchaînement. L'un des membres du scooby gang rendait visite à une vieille tante dans la région reculée de Topeka. Là, nos investigateurs découvraient que le pays était hanté par le fantôme du capitaine Drakkar, un pirate phénicien du XIIe siècle qui avait été pendu avec les sorcières de Salem et qui avait juré de revenir hanter les habitants de Topeka. Enquêtant sur ces événements dans le manoir abandonné juché sur la colline, ils tombent nez à nez avec le fantôme, ce dont il s'ensuit une longue cavalcade au cours de laquelle Samy et Scooby font preuve d'une remarquable lâcheté. A l'issue de quoi, le fantôme est capturé et démasqué, et s'avère immanquablement être l'agent immobilier du coin, désireux de faire fuir les habitants à moindre frais pour racheter leurs parcelles et construire un supermarché casino industriel de 3000 logements en rasant un cimetière indien. Ultime facétie de nos deux clowns, tout est bien qui finit bien.

Notez que mine de rien, l'antique dessin animé de Hannah Barbera introduisait de façon récurrente deux messages hautement subversifs : d'une part l'élément surnaturel était désamorcé, et rattaché à une tromperie, une perfidie tout ce qu'il y a de rationnel. Il faut être naïf pour n'y pas voir une charge cartésienne, pour ne pas dire scientiste, contre les fabulateurs grotesques du new age qui faisaient florès à l'époque, et plus profondément, contre les religions elles-mêmes ; Scoobydoo est un dessin animé athée. En outre, le méchant de Scoobydoo n'était pas un fou, un terroriste, un étranger au teint bistre et au sabir confus : c'était toujours un bon américain, un escroc avide de lucre, bref, un capitaliste. Sous ses dehors anodins, ce dessin animé distillait donc un message gauchiste, que soulignait du reste l'aspect baba-cool de ce qui est, si on y réfléchit bien, une petite communauté hippie.

De nos jours, la "nouvelle série" de Scoobydoo reprend plus ou moins les mêmes éléments, mais totalement vidés de leur sens. Le méchant, c'est un vrai fantôme, tout est rentré dans l'ordre.


Bonus related DTP ♣♣♣




"Et voilà !"
(Anon D. Livers)

La difficulté de photographier la tombe a plusieurs origines :
- Elle est entourée d'une grille en fer
- Elle est soutenue sur un côté par des colonnes métalliques du plus vilain effet
- La forme même de la tombe se prête peu à la photographie

Bref, j'ai fait ce que j'ai pu.
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments