aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Faut pas exagérer non plus

Je suis quelqu'un de tolérant, vous me connaissez. Humaniste, ami des arts et des cultures, quels qu'ils fussent, je veux fermement croire à l'égalité des races, me défaire de tout préjugé, je suis même allé à plusieurs reprises jusqu'à voussoyer des arabes. Ainsi, en magnanime citoyen du monde, je me plais à accorder à chacun le droit de vivre librement sa vie, pour autant qu'il me rende la pareille. Je ne jetterai donc point la pierre à la femme adultère ou à l'homme polygame. Si un père juge juste de châtier rudement ses enfants comme ses pères avant lui l'avaient fait, j'estime qu'il est dans son droit. Si l'Espagnol veut sabrer des bovins en public, je ne peux que l'y encourager. L'israélite souhaite circoncire, l'Haïtien sacrifier des poulets et le Béninois s'emplumer ? Qu'ils honorent donc chacun son dieu à sa façon. Je ne crois pas que rouler à droite constitue un privilège, ni rouler à gauche une bénédiction divine, le fait qu'ils usent de courant à 110V ne me rend pas les Américains particulièrement odieux, ni plus que leur attachement à posséder des armes à feu, bref, encore une fois, je suis quelqu'un de tolérant.

Il est encore, cependant, des usages que je juge barbares et indigne de la condition humaine. Non point parce qu'ils me heurtent personnellement - et ils me heurtent, en effet - mais parce que j'estime que le relativisme a ses limites, qui sont celles de la nature profonde de l'homme, ce qui le définit en tant qu'espèce. Il est en effet des invariants dans les cultures humaines, des bases solides, des points d'ancrage directement issus de nos instincts sociaux les plus profonds, et contre lesquels j'estime malsain d'aller. Il est, hélas, des coutumes révoltantes contre lesquelles l'esprit de l'homme de bien se révolte. Les peuples qui, malgré tout, s'y abandonnent, sont à moyen terme perdus, et pis, risquent de contaminer leurs voisins de leurs mœurs dissolues avant que de s'éteindre. Voici pourquoi l'honnête humaniste ne doit surtout pas tomber dans le piège d'une trop grande tolérance, qui confinerait à l'indifférence, devant le drame silencieux de peuplades en déserrance. Un homme digne de ce nom, au contraire, doit s'indigner, il doit dénoncer, il doit s'engager devant ses pairs et, avec résolution, il doit agir. Il se doit de pointer du doigt le mal et, sans faillir, l'appeler par son nom : barbarie.

En somme, et sans sombrer non plus dans les délétères sornettes coloniales des siècles passés, que l'histoire à condamnées et justement jetées au cimetière des idées sottes, il me semble urgent de rééduquer certaines peuples, fut-ce par la force. Il faut, que s'éteignent les traits culturels déviants qui font la honte de l'humanité entière. Jusqu'à quelles extrémités devrons-nous aller ? L'éducation sera-t-elle suffisante ? La contrainte sociale ? Faudra-t-il déporter ces égarés dans quelque camp où on les rééduquera de force ? Devra-t-on leur ôter leurs enfants pour les faire élever par de bonnes familles ? Ou bien pire encore, devrons-nous envisager le génocide ? Oui, c'est affreux, mais il faut tout considérer, sans tabou. Et c'est à nous, Français, qu'il reviendra sans doute de porter une fois encore le flambeau des Lumières pour éclairer l'humanité future et la tirer hors des sentiers bourbeux de la sauvagerie. Oui, c'est nous Français, fils de Charlemagne et de Napoléon, élèves de Rousseau, Voltaire et Hugo, titulaires, par les grâces de l'histoire, de la plus haute des civilisations qui soit sur cette Terre, qui devrons en éradiquer à jamais les métèques qui mélangent le sucré et le salé.

Non mais c'est quoi ce bordel ? Ils veulent nous faire vomir ou quoi ?
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 7 comments