aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Asp 1 - Julie 0


Alors je tiens, en ce dimanche dominical et par ailleurs pascal, à mettre certaines choses au clair, et faire taire les rumeurs. Donc non, je l'affirme solennellement à la face du monde, je n'ai pas de liaison avec Bertrand Delanoë. Et pour faire tordre le cou à la rumeur perfide, j'ai lancé une action judiciaire pour assigner Tweeter en justice, par le truchement de maître Mollard, avocat au barreau de Paris.

Il fallait que les choses soient dites.


Quoi vous en avez rien à foutre ?

Comment ça vous étiez pas au courant ?

Mais vous êtes vraiment des merde séchées ! Non mais attendez vous faites chier, je me crève le cul à vous sortir un post hilarant tous les matins, vous pourriez vous intéresser un peu à ma vie sexuelle bande de connards ! C'est pourtant pas trop demander non ? Enculés va...


Pic unrelated



On the one hand, as scientists we are ethically bound to the scientific method, in effect promising to tell the truth, the whole truth, and nothing but — which means that we must include all the doubts, the caveats, the ifs, ands, and buts. On the other hand, we are not just scientists but human beings as well. And like most people we'd like to see the world a better place, which in this context translates into our working to reduce the risk of potentially disastrous climatic change. To do that we need to get some broadbased support, to capture the public's imagination. That, of course, entails getting loads of media coverage. So we have to offer up scary scenarios, make simplified, dramatic statements, and make little mention of any doubts we might have. This 'double ethical bind' we frequently find ourselves in cannot be solved by any formula. Each of us has to decide what the right balance is between being effective and being honest. I hope that means being both.

Stephen Schneider

En clair, feu le professeur Schneider, grand pourfendeur du gaz carbonique qui fait fondre les ours blancs, nous explique, une fois traduit du grandbreton (langue fourbe où tout est dans le non-dit) que la fin justifie les moyens, et qu'il est bon de mentir aux crétins pour leur faire gober n'importe quoi pour peu que la cause le justifie.

Ce monsieur était professeur. Dans une université. De science.

Ce qui est étonnant, c'est que ce monsieur Schneider a passé sa vie à alerter le monde sur les dangers des changements climatiques induits par la pollution de l'atmosphère par les activités humaines, qui selon lui, allaient conduire à la fin de notre civilisation. Il a commencé au début des années 70 en fait, et a continué jusqu'à son décès en 2009. Sauf qu'au début, il estimait que les suies et les gaz rejetées par l'atmosphère allaient REFROIDIR l'atmosphère, et que le CO2 n'avait qu'un impact marginal. Evidemment, il a changé d'avis plus tard, quand la glaciation n'était plus à la mode.
Tags: bfg-9000
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments