aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Ýestin herdògļu

Donc samedi, je suis allé voir "Ýestin herdògļu" le premier film poignant d'un jeune réalisateur Bulgare sur le mal-être d'une génération perdue en mal de repère.


Mais comme c'était en 3D je suis plutôt allé voir Iron Man 3 et je dois dire que, s'il est vrai que le film de Shane Black pêche un peu par rapport à celui de Hieroslaŵ Peszchlemek en ce qui concerne la dénonciation de la mainmise du capitalisme financier moderne sur le commerce de la laine de chèvre dans les Carpathes, il n'en est pas moins un grand moment de poilade à base de baston de super-héros en armure.

<SPOILEUR>

C'est d'autant plus marrant quand on regarde le film en gardant à l'esprit les lourdingues batmen de Christopher Nolo et leur complexe du 11-septembre qui commence à nous casser sérieusement les couilles. La bande annonce pouvait laisser craindre un Mandarin calqué sur Ras Al Gul/le Joker/Bane. Il en est ainsi jusqu'à la moitié du film, où on découvre avec une certaine surprise qu'en lieux et places d'un génie du mal omnipotent que notre héros parviendra in extremis à vaincre au prix de lourds sacrifices, Ben Kingsley campe ici un acteur raté, pleutre, érotomane et alcoolique, engagé par le véritable méchant cherchant à inventer de toutes pièces une menace terroriste autour d'un visage charismatique, pour couvrir les petits accidents survenant régulièrement au cours de ses expériences.

Certes, le Mandarin qu'on nous sert ici n'a pas grand chose à voir avec celui du comic-book. Rappelons qu'il s'agit normalement d'un sorcier chinois vieux de plusieurs siècles, qui tire ses pouvoirs de ses bagues magiques, et qui tire les ficelles de tout ce qui se passe en Chine depuis des lustres. De même, l'AIM dont j'ai le souvenir était une compagnie tentaculaire disposant de bases et de laboratoires aux quatre coins du monde, et pas un ramassis de henchmen miteux squattant des villas désaffectées et des hangars du midwest. Mais c'est rafraîchissant de voir un super-héros se battre contre des super-vilains, et pas des fantasmes ben-ladenoïdes à la con.

Pour la petite histoire, il circule un fabliau auquel j'accorde une crédibilité moyenne, comme quoi si le Mandarin de Black est si miteux, c'est pour éviter de froisser les investisseurs Chinois qui ont financé le film. Fabliau quelque peu douteux car d'une part, des financiers pour mettre de l'argent dans Iron Man 3, a défaut, ça peut se trouver ailleurs qu'en Chine, et d'autre part, Iron Man ne manque pas d'ennemis, alors s'il faut tant que ça flatter les chinistanais, pourquoi ne pas tout simplement éviter de sortir le Mandarin ?

</SPOILEUR>

Bon, sinon Gouinette est toujours aussi charmante, Robert Junior est presque supportable, c'est cool.


Un immeuble s'effondre au Bengladesh, c'est notre faute, occidentaux bouffis de suffisance qui patati-patata néocolognalisme blablabla capitalisme mondialisé blablablablabla Mélenchon le 5 mai. Admettons, mais alors quand un immeuble s'effondre à Reims, pourquoi c'est jamais la faute du Bengladesh ? Hein ? On pourrait sûrement trouver des connexions pas plus tirées par les cheveux.
Tags: art
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 7 comments