aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Ethologie

C'est formidable comme la nature est bien faite. Elle fait feu de tout bois, rien ne s'y perd, tout y a sa place. Qu'un éléphant défèque, et aussitôt surgissent de terre les scarabées bousiers, qui découperont l'étron monumental pour le rouler dans leurs terriers et y pondre leurs œufs. Une souche morte devient vite l'abri de telle créature, la nourriture de telle autre, le matériau de construction d'une troisième, et bientôt elle disparaît. Le feu ravage les hautes herbes, mais bientôt la vie renaît, l'écorce des arbres s'est épaissie pour résister à ces catastrophes, la cendre fertilise les sols. Et quand une bête meurt dans la savane, son cadavre abandonné attire bien vite les convoitises : chacals, hyènes, marabouts, vautours se succèdent sur la dépouille, y plongeant crocs, becs et pattes, prélevant muscles, peau, viscères, tout ce qui est bon à manger. Puis, lorsqu'il ne reste plus qu'une carcasse blanche sous le soleil écrasant, ils s'en vont tous d'un coup vers une autre charogne. Certes, ces moeurs peuvent nous sembler rudes, à nous, les hommes. Toutefois, gardons-nous de tout anthropomorphisme, ces bêtes ne sont pas à blâmer. Ce ne sont que des animaux, ne les jugeons pas selon les critères moraux des humains : elles se contentent de vaquer à leurs affaires, comme le leur dicte leur instinct, assurent comme elles le peuvent leur subsistance, et ce faisant, jouent dans l'écosystème un rôle ô combien utile.


Pic unrelated
Tags: bfg-9000
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 7 comments