aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Teuf teuf

Presque quotidiennement, la presse se fait l'écho de surprenantes "propositions" faites par une de ces "commissions" élue par personne mais payées avec notre argent pour avaliser des décisions prises en amont par des gens qui n'ont pas les couilles de les assumer. Récemment, une de ces commissions bidons a émis l'avis consultatoire, dûment motivé par des études hachtement scientifiques, comme quoi il serait bon d'abaisser les limitations de vitesse à 120 km/h sur autoroute, 80 km/h sur route et 30 km/h (oui, vous avez bien lu) en ville. La justification est double : lutter contre la mortalité au volant et contre la pollution. Dans les deux cas, des scientifiques mercenaires ont tripoté des chiffres dans tous les sens pour arriver aux conclusions qu'on les payait pour trouver, avec du reste des bénéfices attendus extrêmement évanescents, mais ayant pour conséquence directe d'ôter sa raison d'être (la vitesse) à l'automobile. Qui donc croit encore à ces sornettes ? En fait, depuis des années, les gouvernements successifs de droite comme de gauche ont mené une unique politique dans ce domaine : le tout répressif. Avec un but : le zéro bagnole. Ou en tout cas, le zéro bagnole de pauvre, parce que eux, bien sûr, continueront d'avoir droit à leur classe S de fonction avec chauffeur, ça va sans dire, et ils seront moins emmerdés par les encombrements. Et pour ça, ils emploient une bonne vieille méthode qui a fait ses preuves : la méthode nazie.


Yeah !

On peut en effet se demander pourquoi les nazis ont persécuté les juifs avant de les déporter. A priori, ça n'avait rien de nécessaire. Si vous vous mettez en tête de tuer quelqu'un, vous n'allez pas le harceler pendant des années, ça ne sert qu'à l'alarmer, et pire, à lui attirer la sympathie des voisins. Le traitement qu'avant la guerre, l'Allemagne nazie a infligé à ses ressortissants juifs, lui a coûté cher en image de marque et en sanctions économiques. A quoi cela rimait-il ? Eh bien, ce n'était pas que l'expression mesquine de la haine hitlérienne envers les juifs. Ces vexations avaient un but. Le port de l'étoile jaune, l'exclusion d'un nombre de plus en plus grand de professions, jusqu'à l'interdiction totale de travailler, l'interdiction de faire le salut hitlérien, l'interdiction même de circuler dans les parcs publics, avaient pour but de rendre petit à petit la vie impossible aux juifs d'Allemagne, puis d'Europe, afin qu'ils acceptent plus volontiers une "relocalisation" à l'est dans des "camps de travail". En somme, il s'agissait, par une contrainte de plus en plus forte, d'obtenir d'eux une manière d'assentiment à leur propre extermination.


"Au prix qu'on a payé, au aurait pu au
moins avoir des douches individuelles"
(derniers mots de tonton Mordechaï)

C'est ainsi que, petit pas par petit pas, le Parti Unique des Gens qui Veulent Notre Bien Et De Toute Façon On A Pas Le Choix nous amène doucement vers la France post-bagnole. Cela fait trente ans qu'on n'a pas construit un mètre d'autoroute urbaine en Ile-de-France, on taxe le carburant à 80%, la carte grise est de plus en plus chère, à moins d'accepter de rouler dans de honteux pots de yaourt, la gratuité des autoroutes, promise à leur constrution, n'est plus qu'un doux rêve, on limite le périphérique à 70, de plus en plus de ponts sont payants, on n'aura bientôt plus le droit de rouler en diesel en ville à cause des particules qui, foi de scientifique à gages, tuent nos enfants, on choisit systématiquement le tramway au métro pour les constructions de nouvelles lignes de transports en commun (et en assumant parfaitement, après-coup, que c'est pour faire la chasse aux bagnoles) et on songe déjà à installer des péages urbains.


En pointe de l'action environnementale, l'Allemagne
a depuis longtemps engagé une action vigoureuse en
faveur du développement des transports en commun

Et là vous me dites que j'exagère un petit peu quand même, que c'est pas pareil, qu'on ne peut pas comparer l'extermination des juifs d'Europe et la piétonnisation des centre-villes. C'est vrai. La finalité est différente, puisque dans un cas on a un crime contre l'humanité, et de l'autre, un simple abus de pouvoir de la part d'une caste de bourgeois qui s'offusquent de devoir patienter dans les embouteillages quand ils vont au Touquet en compagnie de leur maîtresse, et de devoir partager l'asphalte avec la cohorte des gueux s'en allant à leur labeur. La finalité est différente, mais le moyen est le même, et à mon sens, tout aussi malhonnête.

Mais bon, pourquoi ils se priveraient, vu que personne ne proteste. Et puis >> ça a déjà si bien marché avec le tabac <<.
Tags: bfg-9000
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments