aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Et à la fin c'est tout pourri

On peut difficilement comprendre l'instabilité politique chronique dans le Maghreb sans se pencher sur les conditions dramatiques du sous-développement dans ces pays. La fausse familiarité de ces voisins d'outre-Méditerranée nous fait souvent oublier qu'il s'agit de pays du tiers-monde, violents et corrompus, offrant peu d'opportunités de développement et où la plupart des gens vivent dans la misère. Ceci étonne sans doute les diplomates du XVe arrondissement, les explorateurs de bibliothèques et la cohorte des bobos qui croient connaître le Maroc parce qu'ils y possèdent un ryad, mais la triste vérité, c'est que s'il existe bien une élite cultivée, progressiste, francophile et parfaitement fréquentable à Tunis, ces gens, que la presse parisienne qualifie bien rapidement de "l'opinion Tunisienne", ne représente pas plus le Tunisien moyen que le café de Flore ne représente la France. Songez que dans les faubourgs d'Alger, un jeune sur deux n'a pas d'emploi, et aucune perspective d'en trouver un, un jour. Et encore, peut-il s'estimer heureux de vivre dans une grande ville où, au moins, il peut compter sur des infrastructures modernes et à peu près entretenues. Mais aujourd'hui encore, dans certains coins reculés de Kabylie, il y a des villages si isolés que le seul lien qu'ils entretiennent avec le monde, c'est la visite d'un bédouin et de son chameau, toutes les semaines, apportant de la ville courrier, journaux et menues provisions. Ces hameaux perdus, on les appelle des hebdromadaires. Voilà voilà.
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 13 comments