aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Un monde de justice

Imaginons deux pays, pour fixer les idées, deux îles des Antilles. Dotées d'une même superficie, d'une même population et d'une semblable absence de ressources naturelles, Arriba la Playa et Los Perdidos accèdent en même temps à l'indépendance et reçoivent chacune un gros prêt de la Banque Mondiale, un milliard de dollars.

Aussitôt, les Perdidones emploient cette somme considérable à des dépenses urgentes et vitales : achat de blindés pour la police, d'hélicoptères pour l'armée, érection d'une statue de bronze du Général Président A Vie Juan Raul Juarez, le Génial Père de la Nation, sur la Place de la Révolution, construction d'un palais présidentiel de 255 chambres et, pour le reste, financement de campagnes politiques en France (le Général Président a fait ses études à Polytechnique et a conservé des amis bien placés à Paris) et arrosage des comptes de la famille Juarez du côté de Zoug ou de Locarno.

De leur côté, les Arribéens construisent un hôpital, une université, développent un programme gouvernemental d'amélioration de l'hygiène publique et de l'éducation, creusent un port en eau profonde pour développer une zone franche, mettent en valeur le patrimoine touristique, rénovent l'aéroport, mettent au point une fiscalité incitative et font une campagne de communication mondiale pour promouvoir leur petite île.

Quinze ans plus tard, la situation est la suivante :
- Los Perdidos peine à rembourser les intérêts de ses emprunts, sans parler du capital. Le pays doit donc encore un milliard de dollars.
- Grâce à l'emploi judicieux de ses ressources économiques, Arriba fait face à ses emprunts et ne doit plus que 200 millions de dollars.
(notez ici que je n'évoque pas le niveau de vie respectif des populations, ce n'est pas le sujet, mais on peut supposer qu'il vaut mieux être Arribéen).

Jusque là, c'est normal, on ne récolte jamais que ce que l'on a semé. Mais voilà que tout à coup, des gens bien intentionnés se mettent en tête d'effacer la dette des pays du tiers-monde. Que va-t-il se passer ? Eh bien c'est simple : du jour au lendemain, le brillant gouvernement de Los Perdidos sera crédité d'un milliard de dollars, alors que les incapables d'Arriba la Playa ne recevront que 200 millions, ce qui est bien fait pour eux, ça leur apprendra à bien gérer leur pays.

Plazza del Christ Salvador, Juarez City, Los Perdidos
Plazza del Christ Salvador, Juarez City, Los Perdidos
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 16 comments