aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Je retournerais bien au pieu moi...

Pourquoi on bâille ?

Il a pu vous arriver, occasionnellement, de vous livrer au bâillement. Ce réflexe singulier se produit généralement chez l'être humain (mais d'autres bêtes semblent aussi touchées) lorsqu'il est frappé d'une certaine lassitude. Mais quelle peut bien être la fonction de cet étrange mécanisme ? Car si la sélection naturelle a fait naître et conservé au cours des millions d'années cette curieuse habitude, c'est bien qu'il y a un avantage sélectif à en attendre.

Le mystère resta entier jusqu'au mois de décembre 2006, où au Congrès de l'Union Mondiale pour la Recherche Nutritionnelle, le professeur Thomas Van Rosbek, de l'Université d'Etat du Maryland, fit une communication très remarquée, dont voici la teneur.

En premier lieu, Van Rosbek postula que la somnolence était dûe, non pas aux causes endogènes généralement invoquées (manque de sommeil, fatigue musculaire, manque de stimulation sensorielle) mais à des facteurs strictement alimentaires, à savoir, la carence en un ou plusieurs nutriments essentiels. Ce parti étant pris, il se lança dans un process expérimental de longue haleine, tant chez l'animal que chez l'homme, afin de découvrir le ou les éléments dont l'absence serait susceptibles d'induire les symptomes observés. L'analyse fine des échantillons sanguins et urinaires des sujets étudiés dans diverses situations lui a permis d'isoler une molécule jusque-là inconnue des biochimistes, la trans phényl-1,2 diméthanoyl butatriène 1,4 pyrithione, dont le taux chutait invariablement et de façon considérable avant chaque épisode somnolent.

Mais cette substance, aussitôt rebaptisée par Van Rosbek "Vitamine S" (pour Sleep), apportait plus de questions que de réponse. En effet, facilement dégradée, oxydée en quelques heures à l'air libre, immédiatement détruite à la cuisson, la vitamine S ne pouvait pas être amenée par l'alimentation. Mais la structure particulière de cette molécule indiquait aussi que les cycles biologiques des vertébrés ne pouvaient non plus la synthétiser. Encore plus troublant : on remarqua bientôt que peu après chaque bâillement, le taux de vitamine S augmentait légèrement.

C'est ce dernier détail qui mit l'équipe sur la voie. Après avoir longuement recherché dans la littérature spécialisée, ils s'aperçurent qu'une bactérie coliforme infestant les intestins de certains diptères sécrétait de grandes quantités de vitamine S. Lors de leur vol, les diptères excrètent, et leurs fèces, de très petite dimension, sèchent presque immédiatement, ce qui les allège et leur permet de flotter librement dans l'air. Des quantités de vitamine S certes modestes mais néanmoins détectables, se retrouvent alors en suspension. La fonction du bâillement s'en trouvait alors expliquée : ce mécanisme permet en effet de présenter à l'air une grande surface de langue et de palais, recouverts d'un mucus protéique propre à piéger efficacement les fèces des insectes. Une fois la bouche refermée, la vitamine S est promptement métabolisée, probablement par le truchement de l'organe voméro-nasal, et se retrouve très rapidement dans la circulation sanguine, permettant au sujet de lutter efficacement contre l'endormissement.

Ce remarquable travail pluridisciplinaire fournit un exemple, hélas trop rare, de collaboration réussie entre divers champs de recherche, et débouchant sur un résultat appréciable, et en outre, susceptible d'être immédiatement présenté au public non-scientifique, qui y trouvera une grande utilité pratique. Car qui n'a jamais été importuné par un enfant trop curieux, qui vous demandait "pourquoi on bâille" ? Aujourd'hui, grâce au travail du professeur Von Rosbek, tout père de famille pourra répondre avec érudition et bonne conscience que "c'est pour gober le caca des mouches".


Van Rosbek & fellows, "Biosynthesis of Vitamin S", Journal of the American Society of Bullshit, vol. XXVI-11 p84-91.
Tags: science
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 4 comments