aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Au fond je suis un humaniste.

Il y a un truc qui me chagrine, c'est l'expression "droits humains" qu'on nous a inventée il y a quelques années. Encore un de ces glissements du langage inventé dans on ne sait quel obscur think tank et propagé par des médias complices. Avant, on parlait de "droits de l'homme", une expression qui avait un sens, une histoire, une valeur qui avait valu le coup qu'on se batte pour ça. Et on nous a remplacé ça par les "droits humains". Alors oui, je comprends bien la logique sous-jacente à cette appellation, à savoir que l'humanité n'est pas composée que d'hommes. Précédemment, les droits de l'homme incluaient implicitement les femmes parmi les "hommes". Ce n'était pas clairement dit, j'en conviens, mais c'était sous-tendu. Nul homme ne sera tenu en esclavage, et non, nulle femme non plus, c'était ça que ça voulait dire. Cela n'a jamais fait débat dans l'esprit de quiconque, alors pourquoi abandonner une dénomination qui a fonctionné pendant des siècles ? Pour faire un dessin aux mal-comprenants. A mon sens, il y a dans ce changement sémantique, de pure cosmétique langagière, au mieux une préciosité, au pire des intentions cachées et pas très reluisantes.

Voici pourquoi j'aimerais proposer à l'Académie Française de trouver un compromis qui permettrait de conforter le sexe dit faible, puisqu'il semble y avoir une quelconque importance à formaliser le fait que les droits de l'homme concernent les deux sexes, sans abandonner l'expression "droits de l'homme", bannière glorieuse et orgueil de notre civilisation. Je propose que l'on remplace ces affreux "droits humains" par "droits de l'homme et de la grognasse".


Ah ah ah, good things wait for those who... serve cold... Anyfuck...
>> La revanche d'une fausse blonde <<
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments