aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Bien Malawi ne profite jamais


C'est sûr qu'à ce rythme, on y
est encore dans deux siècles.

Youpie, encore une belle z'histoire aujourd'hui mes amistres !

Des histoires comme celle-là, hélas, je pourrais vous en raconter plein, tant elle est emblématique des rapports nord-sud et de l'économie moderne. C'est l'histoire du lin. Le lin est un textile obtenu à partir de la plante du même nom, pour les scientifiques linum usitatissimum, qui est cultivée pour cet usage depuis la nuit des temps (et quand je dis la nuit, c'est vraiment la nuit, ça remonte à 36 000 ans). De nos jours, la fibre de lin est extraite, traitée, filée et tissée par des procédés industriels.

Le premier producteur mondial de lin est le Malawi. Au Malawi, il n'y a pas d'usine de traitement. Il n'y a pas de filature. Il n'y a pas d'industrie textile ou de confection, si ce n'est artisanale. Au Malawi, on ne fait que produire le lin, matière première de médiocre valeur, aux alentours de 1,5€ le kilo (et ça occupe du volume, un kilo de lin). Les cours sont fixés par le "marché libre", c'est à dire par le jeu de spéculateurs de Chicago et d'ailleurs, qui n'ont jamais vu un plant de lin. Si c'est dans l'intérêt de ces gens que le lin soit cher, les petits producteurs gagneront leur vie cette année. Dans le cas contraire, ils crèveront, et une partie de l'économie du Malawi avec eux.

Le lin, on en fait des ballots, on l'amène au port, on le charge dans un cargo de la Maersk ou de la China Shipping, et ça part à Shanghai. Là, il y a plein d'usines. Le lin va être transformé par plein de petits Chinois. Il va devenir beaucoup plus cher, le lin. On va en faire tout un tas de choses, des sacs, des toiles d'ameublement, des costumes. Un bon tissus de lin, au détail, ça vaut dans les 60€ le kilo. Mais sous forme de costume, disons, trois fois plus, 200€ le kilo.

Et puis, le costume en lin, il va retourner au Malawi pour se faire vendre, parce qu'au Malawi, il n'y a plus grand monde qui sait tailler un costume, et ils sont tous chers et assez incompétents, donc il vaut mieux acheter un costume chinois. Alors qui c'est qui s'est mis l'argent dans la poche, le Malawi, qui vend du lin à prix coûtant à un euro cinquante le kilo, ou la Chine, qui va revendre ce qu'elle achète cent fois son prix ? C'est ça qu'on appelle une économie du tiers-monde, et qui est destinée à y rester.




Une cover ma foi pas indigne


PS : Il y a eu une méprise cocasse ! Suite à une malencontreuse coquille d'un stagiaire, une erreur s'est glissée dans le texte ci-dessus. Au lieu de "Malawi", il fallait lire "France". Nos lecteurs auront rectifié d'eux-mêmes.
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments