aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Les merveilles de l'univers

Les galaxies comme la notre tournent sur elles-mêmes en un lent mouvement. Les étoiles qui les constituent cerclent autour du centre de gravité galactique, dans le cas du soleil par exemple, ça met 240 millions d'années. En toute logique, les étoiles les plus éloignées du centre galactique devraient tourner lentement, puis la vitesse orbitale devrait augmenter jusqu'à un certain point, puis diminuer près du centre, car le champ gravitationnel d'un objet diminue si on se trouve à l'intérieur de l'objet. C'est facile à calculer d'ailleurs, vu qu'on arrive à évaluer le nombre et la masse des étoiles d'une galaxie donnée, ainsi que la vitesse radiale de ces étoiles.

Sauf que c'est la merde, ça foire. En fait, la vitesse des étoiles est à peu près constante dans tout le disque galactique. C'est comme ça dans notre galaxie, et c'est pareil dans les autres.

20140828_speed
en rouge la courbe théorique
en bleu la courbe observée

Pourquoi ? Ben... on sait pas trop. Tout se passe comme si en fait, notre galaxie, au lieu d'être suspendue dans du vide, était prise dans un gros blob de matière qui émettrait donc un champ de gravité. Sauf que ce blob, on ne le voit pas, y'a rien, mais il y a la gravité comme s'il y avait quelque chose.

Alors les physicien ont donné un nom à ce blob, ils ont appelé ça la matière noire. En fait, c'est pas noir, vu que c'est invisible, et c'est probablement pas de la matière non plus. Et il n'y en a pas qu'un peu, puisque d'après les calculs, il y aurait cinq fois plus de cette saloperie dans l'univers que de vraie matière à nous, les blancs. Ils font tourner des cyclotrons à plein régime pour faire jaillir les particules dont pourrait être constituée la matière noire. Ils tordent les équations du modèle standard dans tous les sens pour leur faire cracher cette putain de matière noire. Ils inventent des univers à onze dimensions pour justifier la création de cette matière noire. Certains esprits chagrins estiment que ça ne tient pas debout une seule seconde. Certains disent que c'est du pipotron atomique visant à donner une vague contenance à une génération de physiciens médiocres au service du Dieu Finance et de leur propre ego, trop occupés à se branler la nouille sur des plateaux de télévision pour faire de la vraie recherche, qui demande un peu de travail. Mais moi non. Moi, je trouve cette façon de construire la physique tout à fait légitime et féconde. Peut-être même pourrait-elle nous permettre de faire la lumière sur d'autres mystères de la physique !

Par exemple, on constate qu'il y a chez l'homme, mais aussi chez certains animaux, une certaine portion de la population qui se caractérise par une attirance sexuelle orientée vers les individus de même sexe. Une telle attirance, bien entendu, n'est d'aucun intérêt pour la reproduction. En toute logique, ce comportement aurait dû être éliminé par la sélection naturelle. Comment expliquer la persistance de l'homosexualité ? Eh bien, on peut supposer que l'attirance entre les gays est dû à l'attraction d'une substance jusqu'ici inconnue, invisible et réagissant peu avec la matière ordinaire, que l'on va appeler la matière rose.

Je vous laisse réfléchir aux implications fascinantes de cette théorie. Demain, nous étudierons l'histoire du peuple Juif, et mettrons expérimentalement en évidence le judéon, le boson du judaïsme.


Hier, j'ai fait une bonne photo !

C'était la fête de Ganesh.

Tags: science
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 14 comments