aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Zemmourisation du glob


Here we go again...

Je n'ai pas lu le livre de Zemmour mais à entendre le défilé ininterrompu des dénonciations foireuses professées par de belles plumes par ailleurs imprégnées de merde jusqu'à la dernière barbule, je gage qu'il ne doit pas asséner que des mensonges. M'est particulièrement odieux le procédé qui consiste à ne retenir de tout le pavé (je l'ai soupesé à la FNAC, c'est un fort volume tout de même) qu'un bref passage sur Vichy, et à concentrer toute la puissance de feu de la propagandastaffel du Parti Officiel de Gauchedroite pour dézinguer sa thèse.

Pourtant, le livre de Zemmour ne traite pas de Vichy, à ce que j'ai compris. On aurait pu attendre, dans un pays encore ami de la sagesse, que ses ennemis attaquassent le journaliste sur ses positions en matière de liberté sexuelle, d'immigration, d'économie, de morale, que sais-je. Non, on ne parle que de cette anecdote sur Vichy, où donc l'auteur émet l'idée que tout compte fait, l’État de Fait aurait, dans une certaine mesure, protégé les Juifs de France du sort que lui réservait la machine nazie.

Cette thèse, on le mesure, va totalement à l'encontre de ce que nous avons tous appris à l'école, à savoir que durant l'occupation, Vichy était un état-croupion d'obédience fasciste, antisémite et génocidaire, ayant usurpé toute légitimité républicaine et qui, sous les ordres du Maréchal Pétain, s'était compromis dans les crimes les plus noirs. A l'inverse, heureusement, quelques vaillants combattants, à l'intérieur comme à l'extérieur, avaient su garder vivante la flamme de la vraie France, la France combattante, la France de l'honneur.


Ce teint bistre, ce nez crochu,
ces lèvres lippues, ces oreilles
sémites... A mon avis lui là, hein...

A l'appui de cette thèse, les contempteurs de Zemmour invoquent moult citations, déclarations, articles de "Je suis partout", notes obscures au bas de circulaires oubliées, discours de miliciens... Bon, tout ça n'est que du bruit. Si l'on stipendiait à plein temps une vingtaine d'historiens pour ce faire, on pourrait par les mêmes moyens, et à partir des mêmes documents, démontrer exactement l'inverse. Moi, je n'ai pas le temps d'y passer la vie, je n'ai pas même accès aux bibliothèques de recherche pour faire les miennes. En revanche, je sais lire des chiffres et faire des comparaisons.

En lisant >> ce document << par exemple, on apprend que parmi les 330 000 Juifs résidant en France en 1940, environ 73 700 ont péri dans les camps de la mort ou dans les trains y menant, 3000 environ sont morts de mauvais traitements dans les camps d'internement en France, et un millier ont été assassinés par les Allemands ou la Milice pour la raison qu'ils étaient Juifs. Cela fait 77 700 morts. Si je compte bien, cela fait 23,5%.

La note en question - provenant au passage du Campus Numérique Juif, organisme que je soupçonne assez peu de sympathie pétainiste - détaille en outre le fait que parmi les 75 721 Juifs déportés depuis la France (il y a eu 2 000 survivants que j'ai donc ôtés du nombre des morts), se sont trouvés 24 500 Juifs de nationalité française. Donc, les deux tiers des déportés étaient des Juifs étrangers, qui avaient eu l'assez mauvaise idée de se réfugier en France. Si l'on en croit >> cette autre source << toujours aussi peu encline à défiler en levant le bras droit, les Juifs étrangers représentaient en 1940 environ les deux tiers de la population totale, une forte immigration venue du Reich, d'Europe orientale, puis les réfugiés du Bénélux chassés par la guerre. Donc résumons-nous : en 1940, il y avait en France environ :

110 000 Juifs Français
220 000 Juifs d'origine étrangère

Les aléas que nous connaissons ont coûté la vie à :

24 500 Juifs Français, soient 22,2% du total
49 200 Juifs étrangers, soient 22,4% du total

D'où l'on déduit deux faits importants :

- D'une part, Vichy n'a pas "vendu" les juifs étrangers pour offrir un répit aux nationaux, les taux de létalité étant sensiblement les mêmes.
- D'autre part, le pourcentage de Juifs de France ayant survécu à la guerre approche tout de même les 80%.

Ça, ce sont les chiffres. Les comparaisons maintenant. Prenons le cas des Pays-Bas, nation ayant elle aussi subi l'invasion Allemande et le joug nazi. Contrairement à la France, les Hollandais refusèrent toute collaboration avec l'occupant. Il n'y eut pas de Pétain Batave, il n'y eut pas de Laval en sabots, les fiers Néerlandais firent même grève pour s'opposer aux convois de déportation. Les Allemands durent administrer directement le pays, ce qu'ils firent avec une remarquable efficacité puisqu'ils expédièrent aux douches 80% des Juifs du coin.


LOL 'member me ?

Oui mais attention, DANS L'HONNEUR ET SANS COMPROMISSION !

Quizz : Sachant que l'Afrique du Nord resta sous domination vichyste de juin 40 à juin 42, combien de Juifs nord-africains ont été déportés par Vichy en l'absence des troupes Allemandes ?


Bon, je vais acheter le quinbou de Zem' (de préférence dans une librairie bien bobogauche) et vous faire un abstract de mes notes de lecture, histoire de passer un peu moins pour un fonbou. A+CUXDXD
Tags: belles histoires
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 24 comments