aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

On y retourne...

Białystok, décembre 1943. Tandis que se rapproche le fracas des canons venu de l'est, porteurs d'un paradoxal espoir, tout n'est pas tout rose parmi derniers Juifs de la ville ayant poliment décliné l'invitation des autorités d'occupation à déménager dans de superbes installations tout confort à l'ouest de Cracovie. Assis chez lui, seul, à contempler les dernières épluchures de patate jonchant son assiette et se demandant s'il les mangeait tout de suite ou s'il les gardait pour demain (en penchant pour la première solution parce que s'il mourait de faim pendant la nuit, c'était gâché), Jacob Poypoyski se retient de pleurer en se disant que ça fera sûrement une bonne scène dans un film après la guerre. Quand soudain, la porte déjà branlante de son logis explose sous les coups d'une botte de cuir. Horreur ! Un SS, luger au poing !
" Réponds à une question, misérable, ou je t'épargne.
- Oye, misère.
- Est-ce que tu sais seulement pourquoi les chiens se lèchent les couilles ?
- Je sais pas.
- PARCE QU'IL PEUT ! AH AH AH AH AH ! "
Il le tue.

Les guerres sont hélas riches en scènes absurdes de ce genre.

(c'était ma petite contribution à la Semaine Mondiale du Rire National-Socialiste)




Le premier qui blinque a un gage
Tags: billevesées
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 11 comments