aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Et puis la mer...


" ...et qui reste mystérieux jusqu'à nos jours.
- Merci pour cette belle histoire, Jean-Pluganal. Et maintenant un tout autre sujet puisque nous commémorons les dix ans d'un drame international qui est encore dans nos mémoires puisqu'il a tué aussi des blancs : le terrible tsunami du 26 décembre 2004. Nous avons avec nous pour en parler monsieur Jean-Bastien Glandier-Duval, Secrétaire d'Etat à la Prévention des Risques Naturels.
- Merci de m'inviter Jean-Péniciline.
- Mais c'est moi Jean-Bastien.
- Vous en êtes un autre Jean-Péniciline.
- Alors Jean-Bastien, quelles avancées ont été faites depuis ce drame qui a fait, rappelons-le, 200 000 morts, dont un certain nombre de blancs ?
- Eh bien tout d'abord, je tiens à m'associer au souvenir des victimes et au deuil des familles qui dix ans après ce drame, n'ont pas oublié la perte d'un père, d'une mère, d'un enfant emporté dans les flots par ce drame. Je veux dire, des fois que certains imaginent que j'aime les catastrophes et que je me réjouis qu'il y ait des morts, eh bien en fait pas du tout. Je trouve que c'est très triste quand des gens y meurent.
- Il est bon que ceci soit dit, et bien dit.
- Mon gouvernement et moi-même bien sûr sommes solidaires des victimes de ce drame, mais il nous a semblé plus important encore de tirer les leçons de ce drame et de tout mettre en œuvre pour qu'un tel drame ne se reproduise pas. C'est celà, la responsabilité politique, qui fait l'essence même de... euh... le truc là... Républicain.
- Yup, Républicain !
- Ouh, yeah ! Donc, dès le lendemain du drame, le Gouvernement de l'époque a mis en place un certain nombre d'actions... Ah ça y est je m'en souviens, c'est là, attendez je vous la fais : "la continuité de l'action Républicaine".
- Wah, ça pulse.
- Merci. Donc, nous avions lancé un Grenelle du Tsunami réunissant les administrations de la Santé, de la Sécurité Publique, de la Défense, des Transports, ainsi que les partenaires sociaux, des associations d'aide aux victimes, des représentants des principaux cultes et de quelques autres qui me pardonneront de les avoir oubliés.
- Et qu'est-il sorti de ce Grenelle du Tsunami ?
- Nous sommes arrivés, et je crois que c'est à souligner, à la rédaction d'un Livre Blanc des Tsunamis, qui a servi à la préparation de feuilles de route, de mesures d'orientation de politique générale, ainsi qu'à des projets de loi.
- Remarquable. Et concrètement, quels résultats ?
- Eh bien en premier lieu, le Premier Ministre a décrété la lutte contre les tsunamis Grande Cause Nationale.
- Oh ! C'est beau...
- Anoutre, afin de sensibiliser les plus jeunes dès leur plus jeune âge à ce drame Républicain, nous avons rendu obligatoire la lecture de la lettre de Sribandar Mokett, un jeune Thaïlandogascarésien victime de ce drame, c'est très émouvant.
- Afin de répondre à l'inquiétude croissante de la communauté Nicobare-et-Andamane de France, et pour contrer les propagandes nauséabondes qui se répandent sur les réseaux sociaux, nous avons décidé d'être extrêmement fermes et de pénaliser lourdement le crime de négation de tsunami, maintenant passible de 300 000 euros d'amende et 5 ans de prison.
- Bien fait !
- Ces propagandes nauséabondes, qui nous ramènent aux heures les plus sombres de notre histoire nous rappellent qu'il est encore fécond, le ventre dont est issu la bête immonde. Voici pourquoi, afin de couper court à ces rumeurs sans fondement, le gouvernement a décidé d'interdire Internet.
- Parfait. Merci monsieur le Secrétaire d'Etat, nous n'en attendions pas moins. Et maintenant, étranger, on dénombre au moins soixante six morts dans l'explosion d'une usine de poppers à Teheran... "




Franchement, ils se sont pas foulés
Tags: textes divers
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 0 comments