aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Eloge de Benito Mussolini

Je crois que c'est bien résumé



Or donc le Comité France Novlangue vient d'inventer un nouvel élément de langage fort utile : l'islamo-fascisme. Cette terminologie permet de distinguer plus finement les divers islamistes. En effet, jusque là, on devait considérer que tous les islamistes étaient plus ou moins les méchants; erreur ! Dorénavant, nous aurons :
- L'islamo-fasciste, c'est celui qui massacre des enfants et brûle ses prisonniers dans des cages
- Le jihadiste, il les égorge, c'est moins grave
- L'islamiste non-fasciste viole des petites filles, mais il les épouse au lieu de les tuer après
- L'intégriste c'est celui qui fait tout ce que j'énumère ci-dessus, mais comme il est au pouvoir dans un pays à pétrole, on va dire qu'il a le droit
- Le fondamentaliste pose des bombes en Orient et en Occident
- Le musulman radical ne pose de bombes qu'en Orient, ouf !
- Le musulman en voie de radicalisation, c'est juste un jeune désœuvré victime de la société Française (ou Danoise, ou Britannique, ou Espagnole...) raciste et discriminatoire, qui aime les voyages et qui a décidé de visiter l'est de la Turquie cet été

Notez cependant que cet exercice bute sur un problème sémantique. En effet, le terme "islamo-fascisme" rapproche implicitement le mouvement islamiste radical actuel avec l'histoire politique européenne du XXe siècle. Or, cela me semble être une illusion, une tentative désespérée de raccrocher à une expérience connue un phénomène auquel notre civilisation n'a jamais été confrontée, ou en tout cas, plus depuis des siècles. Les islamistes n'ont rien à voir avec des fascistes. Outre des différences structurelles majeures (pas de culte du chef, pas d'organisation de jeunesse massives), l'islamisme diffère du fascisme sur un point essentiel : le fasciste est un mouvement tourné vers l'avenir, vers le progrès, la construction d'une société nouvelle. Le fascisme, et de façon générale, tous les mouvements totalitaires du XXe siècle, sont les héritiers d'une histoire politique européenne remontant à la révolution, aux lumières. Paradoxalement, le fascisme est l'héritier des idées nées au XVIIIe siècle, la foi en le progrès technique, la science, le matérialisme. Il est cousin du socialisme, du christianisme social, du libéralisme, de tous ces courants de pensée auxquels il se rattache ou s'oppose. Il n'en est que le prolongement dévoyé. Ce qui différencie le fasciste des autres mouvements politiques du début du XXe siècle, c'est qu'il estime que la démocratie n'est pas un système politique pertinent; pour le reste, il ne diffère en rien d'un social-démocrate. L'islamisme, en revanche, n'a rien à voir avec notre histoire intellectuelle. Il ne porte aucun projet de société. Il ne promet aucun avenir. Il ne cherche pas à créer un homme nouveau. Il ne nous propose rien, à nous, occidentaux, si ce n'est la fuite ou l'extermination. Voici pourquoi le terme d'islamo-fascisme est un contresens.

Mais bon, on n'est plus à ces nuances près.
Tags: opinion
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments