?

Log in

No account? Create an account
 
 
29 May 2015 @ 07:34 am
C'est écologique  
C'est un bel anniversaire que nous fêtons aujourd'hui !

Eh oui, il y a tout juste dix ans, le Traité Constitutionnel Européen était ratifié dans la joie et la bonne humeur par le peuple Français quasi unanime !

Pour l'occasion, ni vu ni poilu, je ressors un texte que j'avais posté il y a cinq ans dans les mêmes circonstances et qui, je crois, n'a pas pris une ride.



C'était il y a cinq ans déjà, formidable ! Oui, il y a cinq ans, le 29 mai 2005, le peuple Français ratifiait dans la joie le Traité Constitutionnel Européen. L'allégresse populaire portait au pinacle le rêve magnifique de Jean Monnet et Robert Schumann, consacrant cette oeuvre politique titanesque, ces cinquante ans d'aventure exaltante, la construction européenne !
Cinq ans, c'est peu au regard de l'histoire, mais c'est suffisant pour mesurer les bienfaits dont nous a comblés cette grande maison commune, jugez-en :
- Finie, la confusion diplomatique ! Nous répondons enfin à Kissinger qui, narquois, se plaignait de ne pas savoir à qui il devait s'adresser pour contacter l'Europe. Jadis, en effet, on pouvait difficilement dire quelles prérogatives relevaient du Président de la Commission ou du chef d'état ou de gouvernement dirigeant la Présidence Tournante. Aujourd'hui, heureusement, tout est plus clair ! Il suffit de s'adresser directement à Mme Ashton, la pétulante Ministre des Affaires Etrangères. Ou bien au sémillant Président de l'Union M. Van Rompuy. Ou à M. Barroso, le Président de la Commission. A moins que ce ne soit M. Zapatero, Premier Ministre espagnol (pays présidant actuellement l'Union).
- L'Europe Sociale, aurait-elle seulement vu le jour sans le TCE ? Peu probable ! La défense du modèle social européen, priorité des instances bruxelloises, a permis d'affirmer avec force que oui, en 2010, dans tous les pays de l'Union Européenne et malgré les réticences de quelques patrons rétrogrades, nous avons définitivement banni de notre continent l'institution de l'esclavage, et nous permettons même à certains pays d'avoir un âge légal de la retraite, voire, pour les plus progressistes, un salaire minimum !
- Où, ailleurs qu'en Europe, peut-on trouver meilleur exemple de démocratie directe ? L'institution de la pétition d'initiative populaire a permis aux citoyens de prendre à bras le corps l'avenir politique de l'Europe, de déposer d'innombrables motions auprès du Parlement Européen (qui, conformément au Traité, en a pris acte !) et de se poser en efficace contrepouvoir des lobbies industriels et commerciaux.
- La Charte des Droits Fondamentaux de l'Union s'est affirmé comme le ciment posant les fondations de l'identité européenne et des valeurs dans lesquelles nous nous retrouvons. Songeons que désormais, grâce au TCE, il est reconnu à tout citoyen européen le droit imprescriptible de chercher du travail ! La liberté syndicale est garantie ! Ainsi que celle de se marier... Songez que sans la virile déclaration sur la protection des données à caractère personnel (article II-8), des Etats indélicats auraient toute latitude de pirater nos connections internet pour savoir sur quels sites nous surfons, par exemple.
- Enfin, et c'est sans doute le plus important au quotidien, c'est tout de même grâce au TCE que nous vivons dans une Europe économiquement unie autour de l'Euro, monnaie unique qui a su en quelques années s'imposer comme valeur de référence et de confiance dans le commerce international. C'est en vertu de cette vision planificatrice à long terme que l'Europe ne s'est pas retrouvée livrée aux quatre vents de la concurrence internationale, ce qui nous a permis de préserver pouvoir d'achat, croissance et perspectives d'avenir pour nos industries. C'est grâce à cette solide gouvernance budgétaire que nous vivons à l'abri des turbulences monétaires de la finance internationale et que nous profitons en paix d'une robuste croissance économique.
En somme, l'histoire s'est chargée de démontrer avec éloquence le caractère indispensable et fondateur du Traité Constitutionnel Européen de 2005, et l'inspiration visionaire, pour ne pas parler de génie, de ses promoteurs. De fait, réduisant par son incontournable réussite les critiques des nonistes d'alors, le TCE a su s'imposer comme le socle inébranlable de la superpuissance européenne en devenir. On ne les entend plus, les rêveurs, les défaitistes de cet autre 29 mai, qui pour d'absurdes raisons, appelaient à voter "non" à leur propre avenir, sourds à leur intérêt, aveugles à la limpide évidence, nous serions tentés, si nous étions mesquins, de leur demander une nouvelle fois : MAIS IL EST OU, LE PLAN B ?

 
 
 
(Anonymous) on May 29th, 2015 12:08 pm (UTC)
A bas l'Europe! Et aussi à bas l'eurovision.
Vive la liberté!
"Mais je suiiiis làààààààààà, n'oublieeeeez paaaaas! Effacé des cartes et des mémouaaaaaares..."

N'oubliez jamais que c'est nous qu'on est français.

Blagman (Non! Non! Et non!)

Tiens... c'est marrant, le captcha c'est "fait accompli"
blaireaumanblaireauman on May 29th, 2015 12:25 pm (UTC)
"The more the things change, the more they stay the same" - Battlestar Galactica, Razor, Ltn Kendra Shaw
(Anonymous) on May 29th, 2015 06:42 pm (UTC)
Et avant cela, dans Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa:
"Se vogliamo che tutto rimanga come è, bisogna che tutto cambi."

Le Créateur Fou, intertextualité (ce n'est pas sale).