?

Log in

No account? Create an account
 
 
27 June 2015 @ 07:59 am
Service après-vente  
Suite au >> post d'hier <<, une petite réponse à l'un des nombreux commentaires qui m'ont assailli.


Ce petit détail à lui seul dévoile le pitre Mordillat dans toute son ignorance béate de gauchiste attardé. En effet, il aurait suffi à ce marxiste mollasson d'avoir de deux sous de culture générale ou de curiosité pour découvrir que Cousteau dirigeait les missions de la Calypso, mais que le capitaine du navire proprement dit était Albert Falco. De ce fait, ce n'était pas à Cousteau de donner des ordres sur la passerelle, ce dont, en bon militaire, il était parfaitement conscient. Ce que nous voyons dans le film, c'est du film justement. Autre détail : Cousteau finit sa carrière militaire en tant que Capitaine de Corvette, grade effectivement équivalent au Commandant dans l'Armée de Terre. Et on peut de toute façon considérer comme nul et non-avenu les commentaires de quelqu'un qui se prétend réalisateur de documentaires, et qui découvre "Le monde du silence" en 2015, à l'âge de 65 ans...

La haine qui suinte par tous les pores de ce babouin à cul rouge ne s'explique pas par l’œuvre dont il fait ici la critique, ni par une soudaine sensiblerie devant le funeste sort de trois requins et six mètres carrés de corail, mais par l'histoire de Cousteau. Militaire, marin, homme d'action et non de paroles, il finira pourtant à l'Académie Française (ce dont jamais Mordillat ne pourra se vanter). Cousteau, lui-même irréprochable sous l'occupation, avait un frère, Pierre-Antoine, qui était collaborateur de plume, ce qui lui valut quelques ennuis à la libération. Jacques-Yves, qui avait déjà de l’entre-gens, eut le grand tort de ne pas abandonner son frère, ce que jamais la gauchiasserie ne lui pardonnera.

Laissons donc baver ce médiocre, et souvenons-nous que Cousteau eut une vaste postérité et nombre d'amis fidèles, qui disent plus sur l'homme qu'il était que les bavardages télévisuels de vieillards aigris dénombrant tristement, alors que la mort approche, la chiche liste de leurs propres réalisations.
 
 
 
(Anonymous) on June 27th, 2015 09:02 am (UTC)
Pas d'amalgame
"Pas d'amalgame, ne jouons pas sur les peurs"
Jean-Christophe Cambadélis.
(Anonymous) on June 27th, 2015 09:51 am (UTC)
Re: Pas d'amalgame
En dehors du fait que ta réponse n'ai rien avoir avoir avec le post d'aujourd'hui, oui, en effet.
aspexploreraspexplorer on June 27th, 2015 10:11 am (UTC)
Re: Pas d'amalgame
> Ne jouons pas sur les peurs
> Payments en espèces interdits au-dessus de 1000€ pour lutter contre le terrorisme
(Anonymous) on June 27th, 2015 11:38 am (UTC)
Re: Pas d'amalgame
tu te rend compte. Si la voiture avait couter 1001€ l’attentat aurait peut-être pu être évité.
(Anonymous) on June 27th, 2015 01:26 pm (UTC)
Re: Pas d'amalgame
Oui mais bon, est-ce que par seul soucis de cohérence, doit-on vraiment encourager un précepte idiot dans tout les cas parce qu’on l'a encourager dans d'autre situations, ou ne peut-on pas être soulager qu'on n'applique pas ce précepte fort dommageable systématiquement.
aspexploreraspexplorer on June 27th, 2015 03:27 pm (UTC)
Re: Pas d'amalgame
Êh ?
(Anonymous) on June 27th, 2015 07:38 pm (UTC)
Re: Pas d'amalgame
Ben, c'est juste que, cédé de temps en temps à la peur, c'est quand même mieux que de céder tout le temps à la peur. Même si, comme tu le pointe, i l n'y cède que quand ça les arranges.
(Anonymous) on June 27th, 2015 10:47 am (UTC)
C'est sûr que juger une oeuvre de 1957 avec les yeux de 2015 (presque 60 ans plus tard) permet de bien baver.
Peut-on imaginer que 12 ans après les massacres de la seconde guerre mondiale, en pleine guerre d'Algérie, les gens en avaient peut-être rien à foutre qu'on tue un cachalot?
(Anonymous) on June 27th, 2015 09:10 pm (UTC)
Ça dépend, le cachalot était-il communiste ?
(Anonymous) on June 27th, 2015 09:38 pm (UTC)
Faut-il juger des œuvres d'une époque avec les yeux de cette époque, ou avec les yeux d'aujourd'hui?

La Warner Bros avait publié il y a quelques temps certains anciens dessins animés avec le message suivant:
"The cartoons you are about to see are products of their times. They may depict some of the ethnic and racial prejudices that were commonplace in american society. These depictions were wrong then and are wrong today. While the following does not represent the Warner Bros. view of today's society, these cartoons are being presented as they were originally created, because to do otherwise would be the same as claiming these prejudice never existed."
Effectivement, ce qui semblait banal et sans conséquence à une époque peut se révéler monstrueux par la suite.
Autant il peut sembler oiseux de le reprocher aux gens de l'époque, autant on peut tout à fait le dénoncer plus tard, s'en dissocier, le critiquer.

Du Commandant Cousteau en question, Je retiens ses accomplissements, ses travaux de recherche, d'exploration, de vulgarisation. J'ai vaguement cru entendre qu'il avait plus ou moins dénoncé sous l'occupation, mais ne me suis pas plus renseigné que cela.
Le point important étant que l'un n'empêche pas l'autre. Un prix Nobel de chimie (coucou Fritz!), un génie de l'aérospatiale (coucou Werner!) peut tout à fait être un criminel de guerre. Un artiste influent (coucou Varg, coucou Louis-Ferdinand!) peut tout à fait être une pourriture d'extrême-droite.
On doit faire le tri, voir ce que l'on garde, ce qui est à jeter.

Addendum: en traînant sur Wikipedia, par acquis de conscience, JYC semble avoir activement participé à la défaite de l'Axe. C'est une nouvelle qui Me réjouit.

Le Créateur Fou, le monde verbeux.
(Anonymous) on June 28th, 2015 09:26 am (UTC)
Je ne suis pas totalement d'accord : si ces dessins animés sont "wrong"* aujourd'hui, ils n'étaient pas "wrong" hier, sauf à considérer que la morale actuelle est universelle et intangible, ce qui parait pour le moins présomptueux. Je m'explique : peut-être que les antispécistes seront majoritaires dans un siècle ou deux, et que la consommation de viande sera interdite et vue comme "wrong". Est-ce que ce sera une raison pour considérer tous les films où on voit quelqu'un boulotter une entrecôte comme des films "naïvement dégueulasse" que tout le monde aurait dû condamner en 2015?
Ou peut-être que l'état islamique conquérera le monde, et dans ce cas là ce seront les films où l'on consomme du cochon qui seront "wrong"...

Je maintiens donc mon propos et le développe : on peut tout à fait rejeter aujourd'hui certaines oeuvres qui ne collent plus avec la morale (pour Cousteau : la morale bobo-écolo d'aujourd'hui). Cela ne signifie pas qu'il faut se flageler en se disant "ce que nous avons été aveugles, etc..." ou condamner retrospectivement le succès d'alors : ce succès du film était liée au contexte de l'époque, où la nature n'avait pas le côté cucul-sacré d'aujourd'hui et où heurter un cachalot était un malheureux accident fleurant bon l'aventure, qu'on imaginait pas cacher.

*j'utilise "wrong" car je ne pense pas que le terme "mauvais" veuille dire la même chose dans ce contexte.

Bon je vous laisse je vais faire un puzzle (au fait ce capacha n'est pas un peu débile? il y a trois pièce à agencer, est-ce qu'un ordinateur ne peut pas s'en sortir pas la force brute?)
(Anonymous) on June 28th, 2015 03:16 pm (UTC)
Concernant la traduction:
"Mauvais" et "Wrong" sont interchangeables, car ils ont quasiment les mêmes ensembles de sens. Si la formulation française avec "mauvais" sonne faux, on peut soit reformuler, soit préciser le sens.
Si l'on souhaite préciser (ce qui est un choix tout à fait défendable), on pourrait employer "blâmable", "déplorable", "erroné", "funeste", "horrible", "immoral", "injuste", "malheureux", "malsain", "scélérat", ou moult autres épithètes, en fonction du contexte et du sens le plus approprié sur lequel on insiste.
La traduction, c'est souvent faire des choix, et parfois faire des choix sous-optimaux, parce qu'il n'y a pas mieux.

Concernant l'argument:
Ce n'est pas que la morale actuelle est "universelle et intangible" (sur le coup, j'ai compris l'expression, mais plus j'y repense et plus j'ai l'impression que la formulation est maladroite. Ne voulais-tu dire "absolue"?).
Je suppose que l'argument sur lequel Je Me penche est celui selon lequel notre morale actuelle est Absolue. C'est faux, elle ne l'est pas.
Elle est meilleure que celles d'avant, car on a fait des progrès depuis. L'esclavage est une mauvaise chose, quelle que soit l'époque. Il était autrefois répandu. Il l'est beaucoup moins, et largement interdit. C'est mieux.
J'ose espérer que cette tendance se poursuivra, et que la morale de demain sera meilleure que celle d'aujourd'hui, peu importe la manière dont elle nous apparaisse.

Concernant les flagellations d'aveugles:
Ce Me semble être un phénomène sociale, consistant au renfort des idées dominantes. C'est le citoyen de 2015 qui consolide sa position en condamnant un comportement déplorable. Tout le monde sait que ce n'a pour but de changer le passé, faute de machine temporelle.

Concernant le Puzzle:
Comme tout système cryptographique, il n'a pour but d'être inviolable, mais de limiter (dans le temps, en nombre) les transgressions.
La question n'est pas de savoir si c'est craquable (car ça l'est), mais à quel prix, à quelle échelle, et dans combien de temps.

Le Créateur Fou, philosophe-traducteur-cryptographe.
(Anonymous) on June 28th, 2015 07:45 pm (UTC)
Oui il était sans doute possible de traduire "wrong". Ici il est utilisé à mon avis dans le sens suivant "right and wrong" = "bien et mal". Je préférais utiliser le mot orignel que faire des périphrases. Bref, après tout en traduisant Marx on a bien gardé le terme allemand signifiant la réunion du prolétariat avec sa conscience commune (ou quelque chose comme ça, désolé je ne suis pas communiste... le Gemeinmachin?).

Pour la morale universelle et intangible, je voulais dire que la morale, comme toute construction humaine, évolue au cours du temps et suivant les régions. Pourtant on a l'impression (mais ça devait être la même chose à chaque époque) que l'on a atteint la morale ultime, qu'elle n'évoluera plus (intangible) et, de plus, s'applique au monde entier (universelle). Or il se peut que dans un siècle on considérera avec horreur, par exemple, le salariat, ou que dans certaines partie du monde le féminisme est une abomination. De là j'en déduis que juger une oeuvre passée est POSSIBLE (et même souhaitable), pour nourrir le débat, renforcer des convictions, mais en conclure que son succès passé était immérité est une imposture (de même pour une oeuvre venant d'une autre partie du monde).
Quant à savoir si on évolue vers une morale "meilleure" (pas d'esclavage, plus d'égalité etc.), je laisse ça aux philosophes et religieux, car je crois que le débat continue pour trouver une métrique commune.

Pour le puzzle justement je trouve qu'un programme pourrait le craquer facilement, puisqu'il y a deux pièces à mettre dans deux endroits, soit un taux de succès de 50% pour un essai (à condition de disposer d'un algorithme de reconnaissance de forme qui fonctionne). Alors que moi je viens de louper mon premier essai...
(Anonymous) on June 30th, 2015 09:15 am (UTC)
Du coup, "mal", c'est général, le sens est correct, a passe tout seul. Ca doit être ça.

"la morale, comme toute construction humaine, évolue au cours du temps et suivant les régions."
Absolument.
"on a l'impression (mais ça devait être la même chose à chaque époque) que l'on a atteint la morale ultime"
Naaan. Y'a moyen de faire mieux.
"s'applique au monde entier (universelle)"
Hmmm. Ce qui s'applique aux gens A parce qu'ils sont humains s'applique aussi aux gens B car ils sont humains aussi. Après, ça peut poser des problèmes, en fonction des cultures.
Finalement, on est plutôt d'accord sur les points importants.

"il y a deux pièces à mettre dans deux endroits"
Alors justement, tu vas rire. Jusqu'à il y a peu, il n'y avait que deux pièces, et il me semble que si le placement était faux, elles retournaient à leur place. Maintenant, il y en a souvent trois, et elles restent là où on les pose. Si tu a fait des maths combinatoires, tu vois la difficulté. Si tu n'en as fais, sache qu'une attaque par force brute (essayer toutes les combinaisons une par une) est devenu atrocement difficile.

Le Créateur Fou,
Typhon Baal Hammonbaal_ammon on June 28th, 2015 11:15 am (UTC)
J'avais lu quelques méchancetés sur Cousteau, en particulier qu'il était rageusement malthusien. Faudra que je retrouve.
aspexploreraspexplorer on June 28th, 2015 09:12 pm (UTC)
Il peignait des petites filles toutes nues ?