?

Log in

No account? Create an account
 
 
20 July 2015 @ 07:33 am
La race des brise-burnes  
Il y a une chose qui me met toujours en joie, c'est de voir un homme modeste se dresser avec obstination contre la société pour défendre ce qu'il estime juste, avec une constance forçant l'admiration, et se faire finalement écraser par la machine. Oui, ça me réjouit, parce que pour vivre dans une société, pour bénéficier des services qu'elle offre, il faut à un moment ou à un autre faire des compromis. Il faut savoir faire de la place aux autres, leur accorder une certaine importance, reconnaître qu'ils ont une importance égale à la votre, un point de vue respectable, et se rendre compte que ce point de vue, ce n'est pas nécessairement le même que le votre. C'est un chemin que nous faisons tous plus ou moins de bon gré. Mais les personnes dont nous parlons ci-dessus ne l'ont pas emprunté, essentiellement, disons-le, par besoin de se faire remarquer. Elles ont dit merde à la société. Elles ont dit merde aux règles, merde aux lois, merde à nous tous "les bourgeois".

Alors à 15 ans, c'est une attitude honorable et dans une certaine mesure, encouragée par la société. A 25 ans, c'est romantique et ça excite les gonzesses. A 35 ans, bizarrement, ça commence à moins bien marcher. Vos parents se font vieux et commencent à en avoir marre de vos conneries. Vous ne voyez plus les amis qui admiraient votre esprit rebelle et qui ont maintenant une 308 Peugeot et un pavillon de banlieue pour y élever Manon et Ernesto. Les femmes trouvent un attrait soudain aux porteurs de cravates. Votre réputation de casse-couille patenté est faite sur le marché du travail. A force de dire merde à la société, maintenant, la société vous dit merde, et vous n'avez plus qu'à trouver un carton dans un quartier passant et entamer votre carrière de clodo.

Tenez, ce gusse par exemple. On ne lui demandait pas de travailler. On ne lui demandait pas de donner sa vie pour la Patrie. On ne lui demandait pas d'accomplir un exploit sportif. On lui demandait de bien vouloir cesser, si ça ne le gênait pas trop, de nourrir des bestioles nuisibles. Mais non. Il s'est buté. Il s'est entêté. Il continue à s'entêter parce qu'il aime bien se faire remarquer des touristes à Beaubourg. Il n'a que ce qu'il mérite.

Tags:
 
 
 
dnafactory on July 20th, 2015 11:28 am (UTC)
Et l'autre
tiens tant qu'on parle des gars qui veulent pas rentrer dans le moule.
T'a des nouvelles de la crème de Chantilly ?
aspexploreraspexplorer on July 20th, 2015 12:06 pm (UTC)
Re: Et l'autre
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est SDF depuis un mois.
(Anonymous) on July 20th, 2015 07:23 pm (UTC)
J'ai tenu jusqu'à 3'14". Je Me suis dit que c'était une grosse tête de con, que celui qui lui tenait le micro était du même avis et con pareil. Je n'ai pas eu le cœur de poursuivre.

Le Créateur Fou, "Du lance-flamme anti-aérien en milieu urbain".