?

Log in

No account? Create an account
 
 
14 October 2015 @ 06:47 am
Soen + Shiverburn + Lizzard  
Lundi soir, je retournais au Glaz'Art dans le but d'ouïr un peu de bonne musique.


Le Glaz'Art est connu pour n'ouvrir jamais à l'heure, et l'autre jour, eh bien, j'ignore s'il dérogea à la règle, car j'arrivais bien en retard, grâce à nos amis de la RATP et de la SNCF. Du coup, le premier groupe était déjà en train de jouer quand j'ai passé le vigile. C'est donc dans un état d'esprit peu adapté à la circonstance (à jeun) que je découvris le premier groupe, Shiverburn.






A les apercevoir, je craignis un instant d'avoir affaire à l'un de ces groupes amateurs que l'on voit une fois l'an sortir les guitares pour la fête de la musique, mais à les entendre, je me rassurais bien vite : cette belle bande de Bataves nous gratifia d'un rock de fort bonne facture. Mention spéciale pour le batteur très compétent, et pour la chanteuse qui, outre son physique avantageux, nous réserva une belle performance. Pour tout dire, techniquement, c'est sans doute le meilleur son que j'ai connu dans cette salle, où ordinairement, on n'entend pas les vocalistes. Le reste de la (maigre) assistance est du même avis que moi : c'est pas mal du tout. Le seul reproche que j'aurais à leur faire, c'est que c'est pas du métal. Un groupe à suivre.






Lizzard par contre c'est pas la peine de les suivre bien loin, c'est des Français. Et là, on entre dans le domaine du métal, avec de très belles performances des trois membres du combo. Des compositions inventives et inspirées, un frontman qui ne rechigne pas à communiquer avec son public, un son un peu miche-muche en milieu de set, mais qui s'arrange bien vers la fin, un groupe qui a un univers, en somme, que je découvre avec d'autant plus de ravissement que j'ai remédié à mon petit handicap du début de soirée. Le public, toujours moyennement innombrable, est conquis.






Puis arrive Soen, le main feature band. Il s'agit d'un projet suédo-américain regroupant principalement des musiciens de death metal qui, le temps d'une petite tournée, se reposent le growl en jouant du métal progressif. Métal progressif, ça veut dire qu'il y a un clavier et qu'on ne fait pas le wall of death dans le pit. Le touffu Joël Ekelof communique sans peine son enthousiasme pour ses morceaux complexes. On eut aimé mieux l'entendre, l'ingénieur du son ayant repris ses bonnes habitudes de couper la chique aux chanteurs. Malgré ce petit inconvénient, on a passé un bon moment en compagnie de Soen, et de façon générale, de ces groupes, certes pas extrêmes, mais au bon esprit, qui nous distraient agréablement de notre labeur assommant.

\m/
 
 
 
(Anonymous) on October 14th, 2015 06:02 pm (UTC)
Mon dieu ce que je me ferais chier - même bourré.