?

Log in

No account? Create an account
 
 
23 October 2015 @ 06:49 am
Tchou tchou  
EN RAISON D'UN INCIDENT DE SIGNALISATION,
LE TRAIN DE 3H10 POUR YUMA PARTIRA AVEC UN
RETARD DE 30 A 40 MINUTES, VEUILLEZ NOUS
EXCUSER POUR LA GENE OCCASIONNEE


Réalisé par Sam Traincourt sur un scénario original de William Sanzarrêt, avec Gregory Ballast, Tony Railcassé et Sophia Caténaire.

Une production SNCF.



En outre, Natalie Dormer.

 
 
 

Recent Posts from This Journal

  • Shout

    Arch Enemy va sortir un CD de covers. C'est pas forcément la chanson idéale pour une cover death metal, vu que dans la version originale, la mélodie…

  • Mais si, ça ira, ça ira...

    " Je commence quand même à me demander dans quelle mesure, en France, le débat sur l'immigration n'a pas été mis à dessein sous le boisseau…

  • On nous cache tout

    Jeu : imprimez >> cet article <<, prenez un crayon, et regardez cette vidéo. Le premier qui coche 10 cases peut crier "Bingoloto" et…

(Anonymous) on October 23rd, 2015 06:43 am (UTC)
1) La dormeuse est ingénieuse. Si elle a marre de son toutoââge elle n'a qu'à se laisser repousser les tiffs. Bon, il y aura toujours le cou qui posera problème ... (et elle a toujours la tronche en biais).
2) La SNCF ? Ah bah si les milliards investis dans la sacrosainte bagnole de merde avaient été investis dans la rénovation, le rachat de matériel, la création de nouvelles lignes (au lieu de les casser à tire larigot) ; sans compter la braderie de ce service public à des connards : on en serait pas là ma bonne dame.
Samaël Néocetrasamael_neocetra on October 23rd, 2015 01:37 pm (UTC)
1) Sans commentaire.
2) Il faut savoir se défaire des reliques du passé. Le rail n'a été qu'un tremplin pour le développement technologique du véhicule motorisé, mais son exploitation au sein d'une civilisation telle que la notre a toujours été vouée à l'échec.
Depuis le XIIéme siècle et l'hérésie cathare notre civilisation s'est modelée sur le principe de l'individu libre et indépendant de conscience, la société perdant son statut d'Unité toute puissante pour celui de juxtaposition d'électrons libres fonctionnant en synergie.
Une méthode de déplacement se basant sur le "transport en commun" (le train n'ayant de justification économique et écologique que si 80% des places disponibles dans chaque wagon de chaque train sont effectivement occupées) ET la soumission à un itinéraire figé contraint de par sa nature même (le rail, chemin dont on ne peut s'écarter) est en totale antagonisme avec les aspirations civilisationnelles avec lesquelles nous devons composer.
Défendre l'idée du train, c'est défendre le droit à la société d'imposer à chacun sa place (négation de l'autodétermination) et ses choix (négation de la liberté).
Après si d'aucun se sent plus à l'aise de faire le métier qui lui est imposé par la nécessité sociétale, d'épouser la/le partenaire que la société lui juge convenable et de n'aller pisser que quand la société le lui autorise, nous avons la chance d'avoir une civilisation qui le laisse libre de cela. Mais du point de vue de cette même civilisation ce comportement est une démonstration d'immaturité.

SN, objectif.
(Anonymous) on October 23rd, 2015 04:13 pm (UTC)
1) Ouais : ça vaut mieux.
2) Putaing le mec ...
Il y a tellement d'âneries que je vais faire un tri. C'est parti.

Parce que tu ne crois pas que la bagnole est le même type de piège que tu dénonce (guillemets ou pas guillemets ? Allez pas guillemets car je suis bon (avec un b, pas un c)). Tu crois que par le système "tuture" on ne t'impose pas ton lieu de vie, de travail, de vacances ? Tu penses que l'on ne t'enferme pas dans des chemins tout aussi contraignants ? Tu oublies qu'on te ponctionne le porte monnaie de toutes les manières possibles et imaginables ; qu'on peut même te ruiner par ce moyen ? Pas grave : monsieur l'objectif sait, lui.

Tu sauras autre chose, troufignon. Quand j'avais le bonheur de prendre le train pour aller bosser j'avais droit à des rames propres, je voyageais assis, je lisais et arrivais détendu à ma gare où je prenais soit un métro rapide pour aller au travail soit, effectivement, ma caisse pour couvrir les 1800 derniers mètres qui me séparaient de chez moi. Je pétais la forme. Du moment où j'ai du emprunter un cercueil à quatre roues pour faire 35 malheureux kilomètres aller mon temps de déplacement est resté le même, voire triplé ou quadruplé (quand, par exemple, deux pingouins matures (Ducont et Ducond ?) s'étaient rentrés dedans parce qu'ils voulaient mesurer qui avait la plus grosse).

Les parigots ont un tel réseau ferré que, s'il avait été entretenu et la ville mieux organisée (je sais je demande beaucoup) il serait très agréable de s'y déplacer par ce moyen (incidemment comme je le faisais dans les années 70 entre Nation et Montparnasse).

Va donner tes certificats d'immaturité ailleurs, guignol ...
Samaël Néocetrasamael_neocetra on October 23rd, 2015 06:44 pm (UTC)
Je suis prêt à écouter tes arguments en faveur du rail, mon cher interlocuteur, si tant est que tu en aies qui ne trouvent pas leur source dans le regret de ton confort perdu.

Quant à la maturité, d'aucuns pourront juger de la mienne comme de la tienne à l'aune de notre prose respective. Merci de me donner raison par cet accès acrimonieux de subjectivité.

SN, courtois.
(Anonymous) on October 23rd, 2015 08:09 pm (UTC)
C'est ça? Suivant.
(Anonymous) on October 24th, 2015 10:47 pm (UTC)
Bonjour, je vais essayer de développer quelques arguments (non, je ne suis pas le nerveux du dessus. Toute mon argumentation se place dans le cas où le système est géré pour être efficient et servir la société et pas eiffage ou RFF.

Tout d'abord soyons clairs, le train ne permet pas le même type de liberté que la voiture.
Il n'est pas flexible, et c'est la son grand défaut.

Maintenant la voiture ne fait pas bien mieux, elle ne dépend pas des rails, mais aime bien les routes. Route ou rails, il faut les construire, l'individu libre seul aura du mal.

Ensuite elle range aussi la société, juste d'une autre façon, au lieu de mettre les pauvres et les travailleurs dans les faubourgs et les chambres de bonne, on les range dans les banlieues.

Enfin c'est un outil bien moins accessible que le train, étant réservé de fait aux adultes à peu prés valides, titulaires de la patente et pouvant s'offrir le véhicule et payer les frais liées.
Et si le train rend captif les usagers qui en dépendent, la voiture fait de même.

Ainsi la société continue de payer des frais liées au transport (infrastructures routières) et l'individu en plus de sa contribution via les impôts à ce système doit payer un droit d’accès (achat) et un loyer (assurance, entretient) pour y accéder. Cerise sur le gâteau, il finance de façon majoritaire des infrastructures que le transport de marchandise dégrade bien plus que son usage personnel.

Avec le train, le monde va moins vite et suit des itinéraires un peu plus imposés, mais une fois la contribution payée, l'utilisateur paye uniquement son usage (via droit d'entrée ou amende), avec des infrastructures bien conçues, le public pouvant utiliser le service est bien plus large, et bonus, le transport de marchandise paye réellement ce qu'il doit payer
(Anonymous) on October 24th, 2015 10:50 pm (UTC)
J'oubliai le principal, la grosse aberration dans le cas de M. ronchon est le principe qui fait habiter une personne à une distance trop élevée en temps ou en distance de son lieu de travail.