aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

The Darkness - Divan du monde, 18/01/2016

Tandis que mon batch plantait dans les grandes largeurs, moi, innocent, j'étais au Divan du Monde (où on commence à me prendre pour un membre du personnel) écouter un groupe dont le dernier album m'avait bien plu, et qui jouit d'une flatteuse réputation sur scène : The Darkness.

Arrivé dans la salle, après une heure de queue par -2°C, je constate qu'il y a un petit stand de merch où une charmante petite blonde vend des ticheurtes et d'autres conneries. J'étais assez partant pour un t-shirt, simplement parce que ça m'aurait fait une épaisseur supplémentaire (j'étais vraiment frigorifié) mais j'avise un pack contenant, outre le maillot de corps en question, une clé USB en forme de Les Paul blanche (la même que le chanteur) et une carte contenant un code avec lequel, si on va sur le site du groupe le lendemain, on peut télécharger l'intégralité du concert en mp3 ! Voilà une bien sympathique façon de vendre sa musique, moi je dis.

C'est donc avec l'impression qu'on s'est pas trop foutu de ma gueule que je prends place à mon endroit habituel, à la balustrade, armé de mon tout nouveau G7X que je règle en mode manuel. La première partie, annoncée nulle part, prend place. Il s'agit d'un duo de jeunes Écossais, l'un à la guitare et l'autre au chant, qui nous font passer une demi-heure ma foi bien agréable, pour autant qu'on supporte le blues. Le vocaliste est tout heureux de nous montrer son organe ma foi d'une belle facture, tandis son comparse - qui est son frère, pour autant que je comprenne - le complète agréablement, soit à l'électrique, soit à l'électro-acoustique.


Le guitariste (reconnaissable à sa guitare)


Le chanteur (reconnaissable à son chantisme)

Puis, arrivent les choses sérieuses : The Darkness, et son exubérant frontman Justin Hawkins. Il y a quelques années, il avait eu des petits problèmes de guedro, et avait estimé avoir consommé 150 000£ de cocaïne. Eh bien, je peux vous dire que c'est un bon investissement et qu'on en voit le moindre pence sur scène ! Il fait le show, il discute avec le public, il chante donc (et lui aussi, il monte très sec dans les aigus), il joue de la guitare (deux Les Paul blanches dont il change périodiquement, sans doute pour des raisons d'accordage), il joue du piano, il déménage le piano, il danse, il fait le poirier devant la batterie en battant la mesure avec les jambes, il fait le strip-teaser, en un mot, il fait le con. Je crois qu'avec Phil Anselmo et le mec des Dr Living Dead, c'est un des meilleurs frontmen que j'ai vu jusqu'ici, on ne s'emmerde pas une seconde.

Pour ce qui est de la musique, The Darkness, c'est du rock, c'est pas du métal, même si personne ne leur jetterai de cailloux à Clisson, et disons que ça ressemble parfois à du Queen. La ressemblance n'est pas fortuite, l'attitude exubérante et moyennement virile du Justin évoquant quelques souvenirs. Autre point commun, le batteur, Rufus Tiger Taylor, se trouve être le fils de Roger Taylor, le batteur de Queen, qu'il a d'ailleurs remplacé dans la récente tournée avec Adam Lambert. Le set début avec l'entraînant "Barbarian", un peu handicapé par une balance écrasant le chant, mais ça s'arrange par la suite (c'est là qu'on est content d'avoir l'enregistrement le lendemain).


Début du concert : Justin en costume


Dix minutes plus tard, Justin en gilet


Encore dix minutes plus tard, shirtless in the rain


The Darkness jouant "Jeux Interdits"

Je ne saurais trop vous recommander de passer voir The Darkness la prochaine fois qu'ils tourneront près de chez vous, il y a des chances que vous m'y croisiez.
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 6 comments