?

Log in

No account? Create an account
 
 
13 February 2016 @ 08:47 am
Repop  

Récemment j'ai été pris d'un vertige métaphysique qui m'a curieusement fait avancer sur la voie de la sagesse.

Sans dec.

Je me suis dit comme ça au fond, ça donnerait quoi si d'être immortel.

Je veux dire, vraiment immortel. Pas genre Highlander ou Wolverine, mais qui peut pas mourir du tout. Comme celui qui se fait buter, et zou, il respawn un peu plus loin.

OK, c'est cool, vous vous dites. Oui. Vous allez vous dire ça un siècle ou deux. Ça va être tolérable pendant 500 ans, 1000 ans, et puis vous en aurez marre. Vous allez sauter du haut d'un immeuble, vous faire sauter le caisson, vous pendre... Et repop.

Pendant des siècles. Des millénaires. Des dizaines de millénaires. Vous aurez beau avoir eu une famille, des descendants, au bout de quelques centaines de générations, il ne restera rien de votre sang, dilué dans le pool génétique de l'espèce. Vous serez là, au milieu de toute cette agitation, sans doute l'objet de haine, de curiosité, à voir les gens naître, vieillir et mourir autour de vous, à un rythme de plus en plus rapide à mesure que votre intérêt pour les futilités humaines disparaît. Vous aurez de plus en plus de mal à apprécier la musique de votre temps, la mode, bientôt, c'est le langage lui-même qui évoluera trop vite pour vous. Une torpeur mentale d'immortel désabusé vous envahira irrésistiblement. Et un jour, l'humanité disparaîtra. Vous repoperez sur une terre ravagée, vide d'homme. Vous errerez parmi les ruines du cataclysme, longuement. Les saisons passeront et l'herbe finira par repousser. Les cafards et les rats cèderont le pas à des espèces plus évoluées qui auront trouvé moyen de survivre. Puis, après un long moment, vous les verrez changer. Évoluer. Lentement. Et le soleil impavide poursuivra sa course dans les cieux. D'autres espèces de végétaux envahiront les collines de cette terre que vous aurez arpentée, sillonnée, circonscrite mille fois à pied. D'autres genres d'animaux naîtront. Y en aura-t-il des intelligents ? S'interrogeront-ils sur la signification de ces ruines de ciment et de verre enfouies profondément dans les strates de l'anthropocène ? Que serez-vous pour ces lémures squameux aux grands yeux effarés ? Que seront-ils pour vous ? Bientôt, ils s'évanouissent à leur tour, et leurs successeurs après eux, tandis que les pangées se fractionnent les unes après les autres pour se rejoindre de l'autre côté de l'océan primordial. Combien de comètes s'abîmeront-elles encore dans les océans, sous vos yeux sans âge, anéantissant d'improbables diplodocus bicéphales ? Mais même ces cycles de vie et de mort n'auront qu'un temps. La terre elle-même s'usera, perdant à chaque respiration un peu de sa force vitale. Le soleil éternel entamera enfin son agonie, écrasant notre planète de ses rayons. Les océans s'évaporeront. L'atmosphère disparaîtra. Un jour enfin, la photosphère englobera la terre, qui plongera dans les radieuses ténèbres de son astre-mère pour un anéantissement final.

Mais vous savez quoi ? Vous êtes immortel. Vous allez repoper quelque part, n'est-ce pas. Quelque part dans l'espace. Hoquetant dans le vide, flottant, seul, sourd, glacé. Et au loin, vous contemplerez l'astre mourant et bouffi jetant ses gaz en coquilles successives dans l'éther, et vous réaliserez avec horreur que vous n'avez pas encore vécu la première seconde de votre éternité.

Voici un destin véritablement horrifique. Comme elle est bien douce en comparaison, la certitude de notre anéantissement final.


J'avais vu ça il y a quelques mois quand j'étais allé voir Nightwish, mais au Palais Omnisport de Paris Bercy, il est possible de se procurer des billets pour le concert d'IAM le 24 novembre.

Putain, ils s'y prennent un an à l'avance, c'est balèze.

Sauf que c'est novembre 2017...
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on February 13th, 2016 09:43 pm (UTC)
Improbable. Immortel, prenant sa mission divine de tuteur du genre humain, l'élu aura tôt fait de prendre le contrôle politique des nations de la Terre, de promouvoir un développement technologique sans précédent (et pourtant il va déja de plus en plus vite) et de pousser vers sa gloire finale l'humanité : La colonisation de la galaxie, de l'Univers.

Dans tout ça une ou deux singularité auront lieux et tout le monde vivra maître et Dieu absolu dans un univers simulé. Las, enfin, empereur des hommes-dieux tu pourras connaitre le repos.

Nan, ya trop de chose a voir dans ce monde pour se faire chier en étant immortel. La deadline de la destruction de la Terre est bien loin.
(Anonymous) on February 14th, 2016 03:17 pm (UTC)
La limite de survie de la civilisation et de la vie existe néanmoins, ce à deux titres:
- La dispersion de l'énergie par entropie, ce qui mène à la mort thermique de l'univers.
- La dégradation des protons, ce qui fait qu'au bout d'un certain temps, il ne restera plus un seul atome.

Le deuxième titre est en soi une limite au postulat de départ, en admettant le principe de réincarnation spontanée. Si l'on meurs faute de terre vivable et d'air respirable, y a-t-il création de matière ex-nihilo pour former un adulte tout prêt? Si oui, bonjour les vies de 30 secondes à deux minutes. Si non, c'est la fin du cycle, merci, bonsoir.

Le Créateur Fou, chimichanga!