?

Log in

No account? Create an account
 
 
13 March 2016 @ 09:14 am
Contrainte créative  
Alors je suis allé au cinéma voir "The Assassin", le dernier film de Hou Hsiao Hsien (prix de la mise en scène à Cannes 2015), mais étourdi que je suis, je me suis bêtement trompé de salle et je suis allé voir "Zootopia" le dernier Disney ! Ah ah ah, quelle tête de linotte quand même !

Alors, ça se déroule en Chine durant la dynastie Tang, et la...

Ah merde, j'ai raté mon étourderie.

Bon, finalement, j'ai vu le film de Hou Hsiao Hsien.


L'héritage toujours vivant de la dynastie Tang

En premier lieu, il est assez vain de vouloir renouer tous les fils de l'intrigue. Ça tourne autour d'une province quasi-autonome du Weibo, d'un mariage qui ne s'est pas fait, d'une nonne ninja, d'une courtisane qui simule ses menstrues avec du sang de poulet, d'une princesse exilée, d'un ministre exilé lui-aussi, d'un gouverneur ambitieux et de sa femme qui ne l'est pas moins. Bref, c'est le bordel. Tout ça n'est que prétexte, le fond du sujet est de savoir si l'assassin va tuer le gouverneur - ce qui ne serait qu'un jeu d'enfant - ou bien laisser tomber le boulot.

Il y aurait à dire sur ce film. Déjà, c'est un film lent, sans être long, mais dont le rythme laisse le temps de s'interroger sur les partis-pris filmiques de l'auteur. On notera que les scènes d'action - si l'on peut dire - sont filmées en format large, alors que les scènes graphiques, contemplatives, sont filmées en 4/3, un format plus adapté à la composition photographique. On peut s'interroger sur les choix de focale et d'ouverture, sur le grain numérique visible sur de nombreux plans, sur la saturation plus ou moins prononcée. On peut s'amuser à chercher les petits détails guère ébauchés, mais révélateurs, comme la cicatrice sur la poitrine de la protagoniste, durant l'unique scène témoignant de sa condition mortelle. Bref, un film pour cinéphiles. Mais moi ce qui m'intéresse, c'est un détail : les chorégraphies martiales.


Une des dernières scènes.
Juste une tuerie.

L'assassin est joué par Shu Qi, actrice Taïwanaise expérimentée et qui ne manque pas de présence, mais qui a un petit inconvénient lorsqu'il s'agit de jouer un assassin dans un film Chinois : elle n'a aucune espèce de compétence en arts martiaux. Ce n'est pas un oubli de la production, Hou Hsiao Hsien l'a déjà faite tourner, il savait à quoi s'en tenir. Alors là, un Michael Bay quelconque aurait dit : "OK ma poulette, tu veux le rôle ? Il va falloir t'entraîner comme jamais sous la houlette de John T. Poindexter, ex sergent-chef des Marines, il va te faire un corps d'acier, des réflexes de cobra, tu vas devenir une machine à tuer ", et on peut imaginer qu'en interview, la pauvre Shu Qi se serait fait une joie de raconter son voyage au bout de l'enfer et d'exhiber ses muscles, ça fait toujours marrer les journaleux.

Hou Hsiao Hsien, non. Hou Hsiao Hsien, il a utilisé l'incompétence de son actrice à son avantage. Il s'est dit " OSEF, on va faire sans ". Et du coup, elle devient un assassin badass. Parce que quand ses adversaires rivalisent de pirouettes, de sauts, de branlages de lances et d'épées flashy, Nie Yinniang traverse les scènes de combat quasiment en marchant, semant les cadavres derrière elle, bloquant les attaques avec l'air de s'en foutre, affrontant même d'autres assassins sans transpirer, avant qu'ils ne laissent tomber, écœurés. Elle glisse lentement dans le cadre, observe depuis un coin de la toiture, impassible, les intrigues de la cour du Weibo, surclasse aisément tous les autres protagonistes et aucune force humaine ne semble pouvoir lui être opposée. On n'aurait certainement pas la même impression avec une vraie actrice d'arts martiaux, qui se serait trouvée obligée de montrer ses tours.

Accessoirement, Shu Qi, elle est juste trop bonne.


Je la bouffe
Tags:
 
 
 
(Anonymous) on March 13th, 2016 01:46 pm (UTC)
Tiens : https://www.youtube.com/watch?v=KSpRHN-n7jo
(Anonymous) on March 13th, 2016 11:13 pm (UTC)
Je t'ai envoyé une youtuberie qui est en spam.
dnafactory on March 14th, 2016 11:46 am (UTC)
Indy
Pourquoi pas...
C'est devenu culte avec indiana jones qui amène un pistolet à un duel à l'épée (parce que selon la rumeur, ce jour là il avait la gastro et le sentait pas trop de bouger dans tous les sens).