aspexplorer (aspexplorer) wrote,
aspexplorer
aspexplorer

Korpiklaani + Moonsorrow au Trabendo, 11 avril 2016

Bon, je vais pas me mentir à moi-même perso, en fait, je fais exprès d'aller dans les concerts de métal.

Cette année, il n'y eut pas de Cernunnos Pagan Fest, ce qui me déçut un peu je dois bien le dire, d'où mon peu d'hésitation à aller voir un des rares événements du genre ce soir au Trabendo.

Moonsorrow n'est pas vraiment une première partie ordinaire, d'ailleurs, c'est eux qui avaient clôturé le >> Cernunnos << l'an dernier. C'est plus une 1,5e partie, tant est populaire cette formation finlandaise émettant un pagan poilu tendant vers le black, comme en témoignent d'ailleurs les maquillages des musiciens. Dès le premier titre, une bonne ambiance se fait jour, et au deuxième, ma foi, un peu de bordel s'organise dans le pit, où sans me faire prier, je vais me frotter à mes petits camarades. Puis, l'ambiance retombe un peu, je trouve, sans doute la faute à une sono un peu brouillonne à mon goût. Mais le set est assez long pour que ça reparte au bout d'un moment, et ça finit en belle apothéose. Moi, je me suis mis un peu en retrait, et j'observe du coin de l’œil mon voisin, qui semble avoir une curieuse maladie de peau. On dirait... Eh mais, je ne rêve pas ! Ce type est noir ! NOIR ! C'est à dire un black, quoi, un Africain, je sais pas comment dire, il est noir.

A un concert de pagan !


Si ça c'est pas du métal...

Après un interlude, au cours duquel les premiers slams s'organisent, c'est au tour de Korpi d'arriver sur scène. Le concept : un Finlandais bourré chante des histoires de trolls et de sorcières pendant que ses musiciens essaient d'éviter ses divagations scéniques. Ce soir donc, tout le monde est rassuré de voir Jonne Järvelä arriver sur scène dans de bonnes dispositions, c'est à dire rond comme une queue de pelle. La suite du concert nous confirme l'état éthylique très avancé du chanteur, pour autant qu'on puisse qualifier ainsi un monsieur qui est inaudible 80% du temps. Bon, il ne fait pas que faire semblant de chanter, il va aussi faire le con dans le pit, au grand désespoir de la sécurité, sur laquelle il s'épaule parfois lorsque ses jambes le trahissent. Le folk entraînant de Korpi, toutefois, sauve la représentation du fiasco total, même si Jonne se prend occasionnellement quelques sifflets, la foule bouge énormément, soulevant des slammers à la pelle. Quel étrange concert ! D'un autre côté, se plaindre que les musiciens sont saouls à un concert de Korpiklaani, c'est comme qu'Ozzy chante faux à un concert de Black Sabbath.


Il a suivi des cours de chant sous la direction de maître Jean Tanriens




Educating Lars
Tags: je suis pas plus con que kirk hammett
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 9 comments